Le Blog de Nicolas Dupont-Aignan - Blog NDA

La France dans le monde

Fil des billets - Fil des commentaires

01 12 2014

Pourquoi je voterai en faveur d’un Etat palestinien demain

Depuis plus d'un siècle, la Palestine est disputée entre deux peuples également légitimes à y vivre. Cette opposition a dégénéré à partir de 1948 en conflits armés récurrents faisant des milliers de morts, plongeant les populations dans la terreur des attentats, des raids ou des révoltes, et menaçant la paix de toute une région, voire du monde.

Lire la suite...

02 07 2009

A quand une politique étrangère efficace ?

09 11 2006

Pour une France libre !

L’Allemagne d’Angela Merkel n’en démord pas : que les autres pays membres de l’Union européenne soient d’accord ou non avec la logique d’intégration supranationale à laquelle le peuple français a opposé un refus net le 29 mai 2005, la Constitution européenne - ou un de ses succédanés - devra être mise en œuvre, quoi qu’il arrive.

Ainsi, la chancelière vient tout juste de déclarer : « Le gouvernement fera tout son possible pour poursuivre avec succès le processus constitutionnel afin d’insuffler une dynamique nouvelle dans le processus d’unification européenne. » Ces propos sont gravissimes pour la démocratie en France et en Europe, puisqu’ils sous-entendent que l’Allemagne ne reconnaît pas le droit du peuple français à disposer de lui-même ! Ils ne le sont pas moins pour la qualité des relations franco-allemande, car on imagine mal, entre amis égaux, l’un des deux protagonistes imposer à l’autre son point de vue !

Lire la suite...

09 08 2006

Trou noir libanais

Je reprends mon blog après quelques semaines d’interruption estivale, propice à recharger des batteries qui en avaient bien besoin après une année éprouvante et à la veille de mois cruciaux, qui ne le seront pas moins !

Malheureusement, le monde n’a cessé de tourner durant cette période, où chacun d’entre nous a un peu tendance à croire que tout s’arrête. Les événements tragiques du Liban nous rappellent combien certaines régions du monde, notamment à nos portes, restent instables et prêtes à s’embraser à la moindre étincelle.

Lire la suite...

16 06 2006

La mise au congélateur de la Constitution européenne jusqu'en 2008 est un piège grossier

Les dirigeants européens au sommet de Bruxelles se moquent une fois de plus des peuples français et hollandais.

Après avoir en début de semaine accepté de clore un chapitre des négociations d’adhésion de la Turquie, alors même que ce pays refuse toujours de reconnaître Chypre, voilà maintenant une nouvelle étape du processus de contournement du vote du 29 mai.

En mettant au congélateur la Constitution jusqu’en 2008 pour pouvoir la faire adopter avec des modifications mineures ensuite par les parlements une fois les élections françaises de 2007 passées, les dirigeants européens se livrent à une grossière manœuvre anti démocratique.

Ils feraient mieux de se souvenir que la France n’a pas pour habitude de se déjuger sous la pression d’autrui.

Plus que jamais l’enjeu de l’élection présidentielle de 2007 est clair : il faut déjouer ce piège. Je ferai tout pour faire respecter le vote du 29 mai. En tout état de cause seul le peuple par référendum pourra décider.

Il faut ouvrir les yeux de nos concitoyens sur l’arrière-pensée tant de Ségolène Royal que de Nicolas Sarkozy. Ce dernier a d’ailleurs été franc le 10 janvier lors de sa conférence de presse des vœux en annonçant qu’il proposera au Parlement l’adoption du cœur de la Constitution.

En vérité à Bruxelles le Président Chirac a trahi son peuple se soumettant comme les émigrés de l’ancien régime au diktat de ses partenaires en acceptant un calendrier institutionnel intenable.

30 05 2006

Les Européens pour "l'autre Europe"

Hier, date anniversaire du 29 mai 2005, à nouveau, on a parlé d’Europe en France. Malheureusement, le débat est toujours aussi biaisé, les élites tentant comme pendant la campagne référendaire de faire peur aux Français. Le chaos n’étant pas arrivé, pour culpabiliser le peuple, ce n’est que complainte sur la soi-disante perte d’influence de la France. Mais, justement, cette perte d’influence est bel et bien liée à l’incapacité, au refus, de nos dirigeants d’imaginer une autre Europe, de reconnaître leurs fautes, de revenir sur leurs erreurs.

Lire la suite...

- page 1 de 2