Le Blog de Nicolas Dupont-Aignan - Blog NDA

La France dans le monde

Fil des billets - Fil des commentaires

30 05 2006

Les Européens pour "l'autre Europe"

Hier, date anniversaire du 29 mai 2005, à nouveau, on a parlé d’Europe en France. Malheureusement, le débat est toujours aussi biaisé, les élites tentant comme pendant la campagne référendaire de faire peur aux Français. Le chaos n’étant pas arrivé, pour culpabiliser le peuple, ce n’est que complainte sur la soi-disante perte d’influence de la France. Mais, justement, cette perte d’influence est bel et bien liée à l’incapacité, au refus, de nos dirigeants d’imaginer une autre Europe, de reconnaître leurs fautes, de revenir sur leurs erreurs.

Lire la suite...

11 05 2006

Le débat européen bloqué

Mardi, j’ai participé à l’émission « France Europe Express » de Christine Ockrent, consacrée à l’état de l’Europe un an après le référendum.

Les protagonistes étaient les mêmes que lors de la campagne référendaire. Jacques Barrot et Pierre Moscovici, idéologues de l’Europe supranationale, face à Arlette Laguiller et Bruno Gollnisch, pourfendeurs au demeurant plus modérés que d’habitude de l’Union actuelle. Une nouvelle fois, je n’ai cessé de rappeler que la question n’était pas d’être pour ou contre l’Europe mais de savoir quelle était l’Europe la plus efficace. Celle des peuples et des coopérations concrètes, ou celle de la supranationalité qui, voulant tout niveler par idéologie, fragilise les nations sans rien construire de tangible au niveau européen.

Lire la suite...

22 04 2006

"La dignité de la Nation"

J’ai été l’un des rares élus à m’étonner de l’indécence de cette hospitalisation du Président Bouteflika au Val de Grâce. Comment pouvoir se taire face à un homme qui le matin insulte la France et l’après-midi vient s’y faire soigner ?

Lire la suite...

03 03 2006

Brevet européen : une première victoire, mais le combat continue…

Depuis bien longtemps, je n’étais pas revenu de l’Assemblée nationale comme hier soir avec le sentiment d’avoir été utile à mon pays.

En effet, à quelques uns nous avons pu éviter le vote d’un amendement à l’article 5 du projet de loi sur la recherche qui, en ratifiant l’accord de Londres sur les brevets, aurait signé la mort de la langue française dans le domaine économique et technologique.

Lire la suite...

page 2 de 2 -