LUTTER CONTRE LA CONCURRENCE DÉLOYALE

   Renégocier les traités de libre-échange déloyaux et interdire les produits ne respectant pas nos critères environnementaux.
   Inciter les consommateurs à acheter français en rendant obligatoire l‘étiquetage de la part du “fabriqué en France” dans chaque produit ; ce qui est actuellement interdit par le droit européen

SOUTENIR LES ENTREPRISES QUI INVESTISSENT EN FRANCE

   Créer un crédit d’impôt production-en-France en baissant de moitié le taux de l’Impôt sur les Sociétés (IS) pour les bénéfices réinvestis sur le sol français.
   Réserver 75 % de la commande publique pour des produits fabriqués en France, dont une part pour les PME.
   Créer un fonds d’aide à la relocalisation doté de 5 milliards d’euros par an, qui attribuerait des aides à l’investissement en échange d’une implantation de nature visant à rééquilibrer nos territoires (zones rurales).
   Baisse des cotisations sociales employeurs pour un montant de 5Mds d’euros.

MAINTENIR LES CENTRES DE DÉCISIONS EN FRANCE

   Etablir un système d’actions préférentielles pour protéger nos entreprises stratégiques des OPA.
   Relancer la participation gaullienne des salariés et baisser le taux d’IS d’1% pour 2% d’actionnariat salarié (dans une limite de 10 points de baisse d’IS).

PRÉPARER LES RÉUSSITES INDUSTRIELLES ET SCIENTIFIQUES DE DEMAIN

   Nommer un dirigeant de PME ministre de l’Économie.
   Créer un commissariat aux Filières d’Avenir (et redéployer les moyens existants dispersés) chargé de définir les filières à développer en priorité.
   Dénoncer les traités européens ne nous permettant plus de mener une politique industrielle autonome.
   Faire de la France le paradis des chercheurs et passer la barre des 3% du PIB consacrés à la recherche, pour retrouver notre indépendance industrielle et scientifique.
   Renforcer les soutiens bancaires pour les entreprises qui conquièrent de nouveaux marchés à l’étranger.
   Déployer la fibre optique sur 100% du territoire national.

CRÉER UN ÉCOSYSTÈME FAVORABLE AUX ENTREPRISES

   Supprimer toutes les normes inutiles pour que les entrepreneurs puissent créer de la richesse en France, et supprimer deux normes pour toute nouvelle norme établie
   Valoriser l’apprentissage et adapter enfin les formations professionnelles aux besoins de l’économie réelle.
   Supprimer les charges sociales sur les emplois agricoles et sur l’embauche d’un chômeur de longue durée pendant 5 ans pour les TPE/PME
   Faciliter la transmission d’entreprises en les exonérant de droits de succession et de donation sur 90% de leur valeur (75% à l’heure actuelle).
   Favoriser les synergies universités/entreprises/recherche via des pôles de compétitivité à vocation mondiale (7 à l’heure actuelle).
   Préserver et étoffer le dispositif existant du crédit d’impôt recherche (CIR).

Retrouvez nos propositions sur notre site de campagne https://2022nda.fr/projet/