L’élite aujourd’hui au pouvoir dans les médias, la justice, l’économie, est issue de la génération 68. Elle n’accepte pas l’échec du « modèle de société » qu’elle a forgé. Il lui faut donc nier les symptômes de cet échec, déconsidérer ceux qui remettent en cause le système, s’inventer même des épouvantails comme « Le Pen » pour piéger la colère du peuple dans des figures infréquentables et vouées à l’éternelle opposition. La vie politique tourne ainsi à vide autour d’un jeu de rôles entre « les gestionnaires » de la pensée unique et les extrêmes qui braillent sans rien proposer et ne peuvent donc devenir une alternative crédible.

Avec mes amis, nous gênons terriblement car nous ne nous situons pas dans ce jeu. Nous sommes à la fois différents et raisonnables. Nous refusons l’extrémisme mais nous refusons aussi la résignation des partis dits de gouvernement. Nous ne nous limitons pas au bon mot, nous tentons de proposer des solutions concrètes. Des solutions d’ailleurs qui sont cohérentes entre elles et peuvent donc servir de base pour un projet national, républicain et social durable.

A cet égard, j’invite les internautes à parcourir les discours que j’ai pu prononcer ces derniers temps et qui figurent sur le site NDA.2007.fr. Leur avis m’intéresse.

Pour revenir aux commentaires, je rejoins jacques n°3 dans son analyse sur le rôle central de la démographie dans l’histoire de notre pays. La position de la France n’est d’ailleurs pas si mauvaise dans le contexte européen. Avec un taux de 1,9 nous ne sommes pas loin du renouvellement quand nos partenaires, comme l’Allemagne ou l’Italie, sont aux environs de 1,3. Cela apporte la preuve qu’une politique familiale même en partie démantelée peut produire des effets. Il suffirait de peu de choses pour atteindre 2,1 et permettre ainsi à terme de rétablir l’équilibre des retraites, insuffler davantage de dynamisme économique supérieur, etc…

J’avais d’ailleurs il y a longtemps proposé des mesures pour relancer la natalité en France. Les premiers adhérents de Debout la République se souviennent peut-être des cahiers publiés en 2002. Ils étaient intitulés de manière malheureusement prémonitoire « Gagnez Oui, mais pour quoi faire ? » Plusieurs thèmes, la sécurité, l’école, le pacte économique et social, la démocratie avaient été abordés. Ceux qui sont intéressés peuvent les consulter sur le site www.deboutlarepublique.com dans la rubrique travaux. Il faudrait que je les relise un jour pour voir ce qui a vieilli et ce qui reste pertinent.

Les commentaires des internautes tournent autour du rétablissement de l’ordre républicain. Il va de soi que c’est le préalable. Pour autant, n’oublions pas qu’il n’y a pas de République sans un fort sentiment d’appartenance nationale et sans une véritable justice sociale, les deux allant d’ailleurs de pair.

Voilà les deux défis majeurs de la France. Comment, tout d’abord, dans l’économie mondialisée d’aujourd’hui, défendre nos intérêts, conquérir des parts de marché et assurer une juste redistribution ? Nous y reviendrons prochainement.

Comment, ensuite, faire fonctionner le « vouloir vivre ensemble » qui constitue le ciment d’une Nation ? A cet égard, il serait illusoire de réduire les émeutes d’aujourd’hui à une simple révolte de jeunes. Derrière, se pose la question centrale du sentiment d’appartenance à la France de jeunes Français d’origine étrangère et plus particulièrement africaine. Les politiques, d’immigration d’une part, d’intégration d’autre part, ont fait faillite. Comment d’ailleurs guérir ce mal identitaire si on se refuse à tarir le flux de nouveaux arrivants ? La présence de l’extrême droite depuis 20 ans dans le paysage politique a empêché la classe politique traditionnelle de poser cette question.

J’aimerais avoir l’avis des internautes sur le regroupement familial et sur le droit du sol. Ne faut-il pas suspendre quelques années le regroupement familial, n’autorisant que quelques exceptions humanitaires ? De même peut-on accepter de voir détourné le droit du sol, aspirant toujours plus de candidats à la nationalité ?

Enfin je remercie allonsy70 le n°4, pour sa suggestion de 100 lignes ! D’ores et déjà, il peut s’il le souhaite diffuser chaque quinzaine mon éditorial de la lettre électronique de Debout la République. Je retiens cependant son idée pour une opération de soutien plus ciblée.

N’hésitez pas de toutes façons, Chers amis internautes, à faire la publicité du blog autour de vous.