Au même moment, les 25 pays de l’Union annonçaient l’adoption de la fameuse directive Bolkenstein en faisant croire qu’elle n’introduisait aucun moins-disant social. Bien évidemment, cela est totalement faux. Si le principe du pays d’origine a en effet formellement disparu son esprit inspire le texte. Ce qui pouvait être acceptable avec le traité de Rome, 6 pays aux conditions de travail quasiment équivalentes, ne l’est bien sûr plus du tout avec des écarts de salaires, de charges, de règlementations aussi larges.

Une seule solution : harmoniser progressivement les conditions sociales et environnementales, en ouvrant en parallèle les frontières.

Pour revenir à la Roumanie, j’aime ce pays et je sais combien ses liens avec la France sont étroits. Je n’oublie pas que la France a été la marraine de ce grand pays francophone et francophile. Raison de plus pour ne pas laisser l’adhésion se faire dans n’importe quelles conditions. Est-ce raisonnable de continuer ainsi ? Je ne le crois pas !

Pour l’internaute qui m’interroge sur l’union des patriotes je réponds clairement que je ne refuse personne pour soutenir notre projet de rassemblement et de sursaut qui doit dépasser le cadre des partis politiques. Je conclurai sur la phrase du Général de Gaulle « La France , c’est tout à la fois, c’est tous les Français. C’est pas la gauche, la France ! C’est pas la droite, la France ! Maintenant, comme toujours, je ne suis pas d’un côté, je ne suis pas de l’autre, je suis pour la France….. »