6La lecture de la presse cet été m’a d’ailleurs conforté dans l’idée qu’il fallait, plus que jamais, offrir un autre choix aux Français. Serions-nous en 2007 condamnés à ce combat de showbiz entre « Nicolas le joggeur » et « Ségolène en bikini », avec comme témoins les éternels Laguiller, Voynet, Le Pen !

Ma plus grande difficulté aujourd’hui est de franchir la barrière de la Presse.

Je suis par exemple interdit de Figaro ! Le journal a publié une série sur les candidats sans oublier même A. Krivine….En revanche, silence radio sur votre serviteur.

La raison est simple : tout est fait pour empêcher la petite flamme du Gaullisme et de la République de renaître. L’objectif est de permettre ainsi à Nicolas Sarkozy de s’imposer, apparaissant comme le rassembleur des centristes, des libéraux et des gaullistes. Malheureusement, son projet est aux antipodes d’une « certaine idée de la France ». Ne confondons pas le 1er tour et le 2ème tour. Mon devoir est d’être présent dans la compétition présidentielle pour défendre justement cette « certaine idée ».

Loin de me décourager, cet ostracisme m’oblige à me battre davantage aux côtés de tous ceux qui veulent voir notre pays à nouveau debout.

Je reprendrai ce combat dans les prochains jours lors du débat sur le projet de loi SUEZ-EDF en défendant une autre solution, la seule viable, réaliste, utile au pays à long terme : la fusion EDF GDF.

Nous en reparlerons bientôt.