Dans mon blog de samedi, une fois de plus, je proposais des mesures simples pour stopper l’engrenage infernal de la violence dans les cités. Après le drame d’hier, je constate malheureusement qu’au-delà des cris d’indignation, il n’y a aucune proposition concrète.

La gauche se raccroche à sa police de proximité certes utile, mais bien sûr insuffisante. Le Ministre de l’Intérieur en est réduit à commenter sa propre impuissance, le gouvernement auquel il appartient ne s’étant jamais résolu aux réformes indispensables et les extrêmes surfent sur la vague.

Soyons clairs, ce n’est pas la mise en place d’un policier dans chaque bus, mesure au demeurant impossible, qui suffira. C’est la chaîne pénale qui ne fonctionne plus et l’Etat de droit qui n’existe plus. Il faut donc le reconstruire.

Samedi, avant même le drame de Marseille, j’ai adressé à l’AFP un communiqué de presse pour demander un débat d’urgence à l’Assemblée Nationale qui pourrait être suivi d’un projet de loi simple reprenant les mesures clés déjà évoquées avant hier dans mon blog.

Combien de morts attendra-t-on pour réagir ……….