Ce grand écart alimente une frustration grandissante de nos compatriotes à l’égard du jeu politique et médiatique. Je ne cherche pas à culpabiliser les journalistes qui, il faut le reconnaître pour beaucoup, m’adressent des témoignages de sympathie et qui, heureusement en province, me laissent une place.

Je vois plusieurs raisons à cela :

Tout d’abord, les journaux ou journalistes engagés comme le Figaro (aucune interview depuis le 15 octobre 2005 contre 3 à 4 par an auparavant) ou l’émission du matin d’Elkabach, qui me refuse son antenne.

Il y a aussi les manœuvres plus habiles de ceux qui servent objectivement certains candidats. Il en est ainsi de TF1 qui m’accorde le strict minimum mais veille bien à m’inviter au mauvais moment. A titre d’exemple, pourquoi organiser un duplex de ma mairie le 13 janvier 2007 à 13H alors même que je suis à 20 minutes de Paris et que je n’ai jamais été invité sur le plateau ? Pourquoi aussi me refuser toute prise de parole à la grande émission « j’ai une question à vous poser » ?

Enfin, il y a plus généralement un conformisme général qui déroule le tapis rouge devant Laguiller ou Besancenot, dont les formations ont pourtant moins de militants que Debout la République, qui n’ont jamais été élus comme moi, etc, etc………

En vérité, j’ai le sentiment que certains éditorialistes, profondément désavoués par le peuple lors du référendum sur la Constitution européenne, ne veulent surtout pas offrir une tribune à quelqu’un comme moi qui exprime une vision nouvelle et moderne de l’Europe.

Il est tellement plus facile de mettre en valeur les extrémistes de tous poils, de gauche comme de droite, pour décrédibiliser nos thèses et ainsi faire apparaître comme une évidence le retour à la Constitution européenne que nous préparent les trois principaux candidats, Ségolène Royal, François Bayrou, Nicolas Sarkozy.

Ne nous décourageons pas pour autant, car nous disposons d’autres relais : la presse de province, les stations régionales de France 3 et surtout Internet. Je vous demande, chers amis internautes, pour la dernière ligne droite, de faire connaître mes propositions, de relayer autour de vous les extraits d’émissions qui vous paraissent particulièrement intéressants. A cet égard, je vous renvoie à l’excellent site www.ndatv.info qui regroupe tous mes sons et images et qui a été créé à l’initiative d’un jeune informaticien me soutenant.

Il nous faut convaincre encore une centaine de Maires. A nous donc de faire preuve d’imagination, de courage, d’opiniâtreté. La France a toujours été une terre de liberté et les Français n’accepteront jamais en leur for intérieur de se laisser bâillonner. Je compte sur vous.