Cher compagnon de Debout la République,

Au soir de ce premier tour, je sais combien vous avez été comme moi, frustrés de ne pouvoir voter pour un gaulliste.

A la connaissance du résultat, j’imagine aussi combien vos interrogations sont grandes. Par ce message, je veux vous livrer mon sentiment.

Tout d’abord, le niveau exceptionnel de la participation prouve s’il en était besoin l’importance de l’enjeu de 2007 pour les Français. Nos compatriotes ont une attente immense et n’accepteront pas d’être une nouvelle fois déçus.

Ensuite le duel Nicolas Sarkozy / Ségolène Royal s’explique par le spectre du 21 avril et par la puissance de feu des médias. Il appartient cependant à chacune et à chacun d’entre nous de se déterminer en conscience. Pour ma part, le moment venu, je ne me déroberai pas.

Enfin cette bipolarisation, ne vous y trompez pas, n’est qu’apparente. 45% des Français ne se sont pas reconnus dans le système officiel. Au-delà des scores des deux finalistes, les résultats du premier tour traduisent l’amorce de profonds changements. Les scores en hausse des uns et en baisse des autres prouvent que notre système politique n’est pas figé. Contrairement à ce que l’on veut nous faire croire, ce soir les Français restent sur leur faim. Il nous appartient donc plus que jamais de faire vivre et prospérer l’idéal gaulliste et républicain.

Les prochaines semaines seront décisives pour nous en donner les moyens.

Je compte sur vous.