Je me souviendrai longtemps de cet agriculteur allemand tenant dans ses mains une banderole avec une immense vache « bleu, blanc, rouge » et réclamant une agriculture respectueuse des terroirs.



Allemands, Français et Belges, tous côte à côte pour dénoncer une politique suicidaire qui, au nom de l’Europe, est en train de plonger dans la misère les Européens.




N’en déplaise à Monsieur Barnier et consorts qui se drapent dans « l’esprit européen » pour accepter des compromis toujours plus défavorables à nos intérêts, ils ne servent pas l’Europe. Et ce sont nous les vrais européens !




Quand comprendra-t-on que seuls des peuples forts, attachés à leur identité, peuvent bâtir une coopération solide fondée sur les réalités ?



En face de la manifestation se dressait l’imposant building de la Commission et comme l’a dit un éleveur du Puy de Dôme avec talent au micro : « ils sont capables de bâtir des immeubles en verre et des TGV, mais ils sont prisonniers dans leur bulle et ne respectent pas les Européens qu’ils devraient pourtant servir ».




Pour revenir à la question du lait, il serait tellement simple de maintenir les quotas, de les réduire légèrement pour éviter la surproduction et d’offrir ainsi un prix décent à nos agriculteurs qui n’augmenteraient en rien le prix aux consommateurs. Simplement quelques grandes coopératives et quelques industriels verraient leur marge réduite légèrement !




Il est temps de construire l’Europe PAR les Européens et POUR les Européens…