En ce 7 juin, je suis particulièrement serein car en étant le plus honnête possible, j’estime que nous n’avons pas grand-chose à nous reprocher. Nous avons débuté la campagne très tôt. Nous avons mis en ordre de marche un mouvement malgré tout très récent. Peu imaginaient d’ailleurs que Debout la République serait capable de présenter des listes dans les 7 régions métropolitaines. Pari tenu, donc.

Mais ce qui est sans doute le plus réconfortant, c’est d’avoir vu l’affluence de nouveaux adhérents et des militants passionnés nous rejoindre au fil des semaines. Tous nous disant la même chose, le bonheur de voir enfin les idées gaullistes et républicaines revenir sur le devant de la scène, s’inscrire dans le paysage politique après tant d’années de trahison ou d’oubli.

Ils ont, en effet, raison. Nous aurons, quel que soit le résultat, dores et déjà fait le plus dur, posé la première pierre d’un nouvel édifice politique capable par la droiture de ses convictions et la force de ses idées, de porter l’espoir du sursaut français dans la décennie qui vient.

Certes la marche sera longue et les embûches nombreuses, mais la situation de la France est telle qu’il ne fait pas de doute que nous répondrons tôt ou tard au besoin des Français de retrouver une politique à leur service.

Le Général de Gaulle, avant de prendre une décision, se posait toujours la même question : « Est-ce dans l’intérêt de la France ?»

Si je devais résumer notre ligne de conduite c’est bien de toujours, avant chaque décision, se poser cette seule question. Alors, bien évidemment, le pays repartira de l’avant car aujourd’hui tout le monde le sait bien, ce qui est en cause, c’est l’oubli, l’abandon de cet intérêt national qui doit donner de la cohérence, de la durée et de l’efficacité à l’action publique.

Je tiens, en ce début de soirée, à remercier du fond du cœur toutes celles et tous ceux qui ont bravé le conformisme ambiant, la petite tambouille des sondeurs et d’une certaine presse complaisante tenue par le pouvoir, pour affirmer haut et fort au prix de sacrifices considérables - personnels et souvent financiers - leur attachement indéfectible à une certaine idée de la France.

A plus tard pour commenter les résultats.