Cette question n’est pas anodine car l’indépendance culturelle et linguistique est fondamentale pour notre avenir de Nation libre.

Après la ratification malheureuse du Protocole de Londres qu’avait bloqué Jacques Chirac et que Nicolas Sarkozy a soumis au Parlement, il faut à tout prix éviter l’abandon de la voie originale qu’avait mis en place la Bibliothèque Nationale de France.

Comment demander en effet à nos amis francophones de continuer à parler le Français si notre pays y renonce ?

http://www.lefigaro.fr/debats/2009/08/27/01005-20090827ARTFIG00001-bnf-et-google-l-insupportable-tete-a-queue-.php