En vérité, le Président de la République, le Premier Ministre et le gouvernement ne comprennent pas le ras le bol des Français vis-à-vis de l’irresponsabilité générale et de la connivence de la classe dirigeante avec les puissances d’argent et des privilèges toujours plus exorbitants des très privilégiés alors qu’on demande un effort supplémentaire aux classes moyennes et aux plus modestes.

Montesquieu insistait sur l’indispensable vertu nécessaire à la survie de la république.

La vertu ne s’affiche pas, elle se vit. La plus élémentaire vertu aurait dû alerter Eric Woerth qu’on ne peut pas être le trésorier de l’UMP et en même temps le ministre du Budget, tout en ayant pour conjointe une gestionnaire de la première fortune de France.

La plus élémentaire vertu aurait dû conduire M. Blanc à s'abstenir de fumer ses havanes aux frais du contribuable.

La plus élémentaire vertu aurait dû obliger M.Bouton, PDG de la Société Générale, à démissionner après le scandale Kerviel, comme M. Escalettes, Président de la Fédération Française de Football, au coup de sifflet final du match France / Afrique du Sud.

En vérité, c’est tout un système qui commence à exploser en vol, un système qui repose avant tout sur la résignation, voire la complicité, du politique vis-à-vis des nouvelles féodalités financières du pays. Seul l'Etat pourrait mettre bon ordre dans cette jungle des « copains et des coquins ». Seule son abstention intéressée, au nom d'une « modernité » qui nous renvoie en réalité au Moyen-Age, permet cette anarchie au profit de quelques gros intérêts ! C'est bel et bien cette internationale du fric et des puissants, charriée par une mondialisation qui a bon dos, qui déconstruit un peu plus chaque jour la République.

Quel culot d'avoir brisé le monopole public des jeux de hasard au profit de quelques « amis » du pouvoir ? De même comment tolérer que l’Etat soit actionnaire de grandes banques et renonce volontairement à exercer aucun pouvoir au sein des Conseils d’administration ?

On pourrait énumérer encore tant d'exemples !

Oui, le terme « oligarques » par lequel je débutais ce billet, n'est pas trop fort !