A Yerres, ville dont je suis maire, nous avons beaucoup fait pour les animaux, instaurant notamment un Comité Animal pour lutter contre les souffrances des animaux ou encore mettant en place une brigade équestre et des aides ou subventions aux associations qui œuvrent pour le bien-être des animaux. Nous avons même une élue municipale en charge de ces questions.



D'autres mesures encore plus originales : des vaches écossaises entretiennent les espaces naturels et un hôtel à insectes a été créé pour favoriser la présence de pollinisateurs.

Il reste pourtant encore beaucoup à faire.

A l’occasion de l’élection présidentielle, je mettrai en avant mes mesures en faveur du bien-être de nos animaux car nous nous devons d’agir :



1. La création dans de nombreux parcs publics régionaux des espaces réservés aux chiens et aux chats afin de permettre à ces animaux de gambader en liberté.

2. L’obligation pour les abattoirs des cahiers des charges draconiens et la multiplication des inspections surprises (12 par an et par abattoir) afin d’éradiquer la maltraitance animale dans les chaînes de production. Supprimer en outre les subventions aux activités contraires à la dignité animale.

3. L’accompagnement du développement de la profession de pet-sitter qui se développe actuellement sans réels garde-fous juridiques :

a. Mettre en place des formations en collaboration avec les associations de protection des animaux, sanctionnées par des diplômes. L’enjeu est de permettre aux vacanciers ne pouvant pas emmener leurs animaux de les laisser à d’autres particuliers sans crainte. b. Faire pression pour obtenir des allègements de charge en vue de créer une véritable profession.

4. Le soutien et l’accompagnement des refuges qui sont débordés à cause du nombre d’animaux qu’ils reçoivent et du peu de moyens dont ils disposent.

5. La suppression des subventions aux activités contraires à la dignité animale.

6. Le renforcement des campagnes de prévention et de sanctions d’abandon des animaux, surtout l’été.

7. L’encouragement de l’élevage de qualité et la création d’un label « Bien-être animal ».