Au moment où la France s’enfonce dans une crise économique sans précédent depuis la libération, les patriotes font, selon la célèbre phrase du général de Gaulle leurs petites soupes sur leur petit feu.

- Jean-Luc Mélenchon « gueule » toujours et partout en refusant tout dialogue hors de la gauche de la gauche. - Henri Guaino ronge son frein dans un parti l’UMP qui n’a plus rien de gaulliste. - Marine le Pen maquille la boutique familiale pour amadouer l’opinon.

Chacun, en vérité, ne veut pas sortir de son donjon, pensant davantage à sa petite soupe qu’à la désespérance des Français.

Alors oui, je persiste et je signe : il est temps de rassembler les Français autour d’un nouveau patriotisme républicain.

Patriotisme car le redressement passera par l’indépendance nationale, seul moyen de redonner à l’action politique son efficacité pour résoudre les problèmes du pays.

Républicain car la réussite de l’entreprise de redressement passera par le rassemblement des Français de toutes origines, de toutes religions, de tous milieux. Le sectarisme de classe de certains au Front de gauche comme l’obsession identitaire d’une partie du FN sont des obstacles sérieux à ce rassemblement des Français.

Voilà l’esprit de mon appel au dialogue avec tous… à la condition bien sûr de voir disparaître les outrances et les rejets préjudiciables à l’unité du pays.

Je prends ainsi à témoin les Français qui ont compris l’escroquerie démocratique des fausses alternances PS/UMP.

Le choix est simple : soit les patriotes se rassemblent sur une ligne républicaine irréprochable, soit les palinodies du PS et de l’UMP continueront longtemps pour le plus grand malheur de la France.

Si mon appel a suscité tant de réactions caricaturales chez les tenants du système, c’est parce qu’ils comptent sur notre division pour continuer leurs petites affaires. Ils savent que leur château de cartes serait balayé par le rassemblement des patriotes et républicains.

Député depuis plus de 15 ans, Maire depuis près de 20 ans, ayant parcouru la France en tous sens au gré de campagnes successives depuis mes premières fonctions nationales auprès de Philippe Séguin au RPR, je sens bien cette attente des Français.

A juste titre ils en ont assez du conformisme politique, des mots creux, des promesses jamais suivies d’effet, des postures de salon.

Il est temps de briser les tabous, de faire bouger les lignes, d’anticiper la recomposition de la vie politique. Au clivage droite/gauche se substituera obligatoirement dans les années qui viennent un nouveau clivage : d’un côté ceux qui acceptent la soumission à la mondialisation inhumaine, de l’autre les partisans d’une résistance nationale.

A mesure que le pays va sombrer dans la récession, que l’insécurité va s’accentuer, la misère se répandre, les faux clivages entre le PS et l’UMP apparaîtront de plus en plus dérisoires et insupportables.

Alors oui, comme du temps de la résistance, les patriotes qui aiment la France, les républicains qui croient encore en notre devise - Liberté, Egalité, Fraternité - savent qu’à DLR il y a des femmes et des hommes prêts à sauver leur pays avec toutes celles et tous ceux qui le veulent vraiment.