En ce lendemain du 8 mars 2019, je souhaite rendre hommage à une femme, gaulliste, qui marqua l’histoire par son courage et sa lucidité : Marie-Madeleine Fourcade.

Née en 1909, elle s’engagea avant la guerre dans le mouvement de tous ceux qui aimaient la France et voulaient la protéger face à la menace allemande. Elle devint le bras droit du colonel Loustaunau-Lacau, de quinze ans son aîné, dans la création du plus grand réseau de renseignement de toute l’Europe occupée, le réseau Alliance, qui fournira d’inestimables renseignements à l’Intelligence service britannique. Après l’arrestation du chef de réseau par une certaine police française aux ordres de l’Allemagne, Marie-Madeleine Fourcade prend aussitôt la tête d’Alliance, à seulement 33 ans. Elle dirigera l’organisation d’une main de maître jusqu’à la fin de la guerre, malgré les arrestations, les déportations et les assassinats.

Après la guerre, Mme Fourcade sera l’une des principales figures du mouvement gaulliste et se distinguera notamment lors du retour au pouvoir du Général.

Son dernier engagement politique fut la campagne des élections européennes de 1979 sur la liste du RPR. Au Parlement européen, elle siégea dans un groupe dont le nom illustre l’œuvre de toute une vie : Défense des intérêts de la France en Europe.

Nicolas Dupont-Aignan