Le Chef de l’Etat et son opposant de l’UMP en sont réduits à nier l’existence même du pays pour lequel ils sont censés se battre.

Faut-il vraiment qu’ils soient en panne de propositions, d’imagination pour leur propre pays pour en arriver là ?

Quel mépris pour leur propre peuple que de lui signifier ainsi sa sortie de l’Histoire.

Mais le pire, c’est que cette nouvelle servitude volontaire n’étonne plus personne, comme si la France n’avait d’autre avenir que sa propre fin. Curieuse Nation qui pendant plusieurs siècles a porté à travers l’Europe et le monde de grandes valeurs et qui tout à coup semble exténuée de vivre, de penser son avenir, de fournir l’effort nécessaire à l’existence de son propre modèle.

En vérité, c’est le résultat d’une classe politique qui a abandonné et qui se réfugie donc sous l’aile du voisin qu’elle juge le plus puissant. Réflexe ultime des lâches et des faibles

Non, Messieurs Hollande et Fillon, les Français méritent mieux que vous.

Ils aiment leur pays, ses valeurs. Malgré les difficultés et les troubles ils gardent encore et toujours espoir en l’avenir. Pour preuve notre natalité, la plus forte d’Europe et bien au-dessus de notre voisin allemand.

Ils se battent au quotidien pour survivre dans la mondialisation inhumaine que vous avez imposée. Ils luttent malgré les obstacles que vous leur avez mis sur leur route et les fardeaux que vous les obligez à porter.

Ils voudraient tout simplement pouvoir vivre dignement en harmonie avec leurs voisins mais surement pas sous leur domination.

Les Français aiment l’Europe mais pas celle que vous avez construite et qui les tue à petit feu. Ils veulent être amis avec les Allemands qui constituent un grand peuple mais veulent aussi rester maîtres chez eux.

La France est une nation libre, trop orgueilleuse pour se laisser dicter sa conduite par d’autres, trop forte pour se laisser mourir sans réagir.