La localisation du terroriste est une bonne nouvelle car la crainte légitime de tous était de le voir recommencer. Cela prouve bien, que lorsque les moyens sont mis et que la volonté est là, la qualité de notre Etat.

De même, cette tragédie aura révélé les tensions et les peurs qui agitent la société française et que malheureusement les responsables politiques ont trop tendance à entretenir.

En vérité, quand l’Etat est faible, la France se divise. Il faudra, quand le temps du deuil sera passé, tirer les leçons de ces évènements.

Comment accepter que dans notre pays où circulent autant d’armes de guerre, un homme aussi dangereux a-t-il pu commettre trois fois de suite l’irréparable ?

A-t-on dès le premier assassinat mis les moyens nécessaires ?

De même la capacité des forces de police à repérer l’individu montre que si nous donnions plus de moyens à notre Etat régalien, nous pourrions venir à bout sans aucun doute des zones de non droit qui se développent dans le pays, comme par exemple à Marseille.

Enfin, cette affaire ne doit pas conduire les responsables à stigmatiser les Français de confession musulmane. A cet égard, je déplore les propos de Marine le Pen qui, avec le terme de fondamentaliste islamique, volontairement ambigu, tente à faire croire qu’en chaque musulman peut naître un terroriste.

Pour moi, les choses sont claires. Il faut combattre bien évidemment le terrorisme. A cet égard, on peut s’interroger sur le manque de moyens mis en Afrique et au Sahel pour éviter le développement d’Al Qaïda, surtout après l’opération en Lybie qui a déstabilisé la région et libéré de très importants stocks d’armes.

En outre, il faut bien sûr appliquer sans faille les lois de la République qui sont au-dessus de tous les communautarismes.

En un mot, puissions-nous retrouver dans notre pays la sérénité et la volonté sans lesquels il n’y aura pas de rassemblement national.