J’ai combattu jusqu’au bout avec les Centristes et les Ecologistes cette loi scélérate, ce tripatouillage électoral qui vise à imposer le tripartisme politique et à réduire l’expression médiatique des autres candidats. En un mot, des dispositions qui ont pour objectif de vider de son sens le 1er tour de l’élection présidentielle, le plus précieux héritage que nous ont légué la Ve République et le Général de Gaulle lui-même...

5 semaines d’égalité de temps de parole sur les 260 qu'en compte un quinquennat, c’est encore trop pour un système politique à bout de souffle, qui ne sait plus comment casser le thermomètre faute de regarder en face la fièvre. Dans un pays qui compte 20 millions d’abstentionnistes, 5 millions de Français en âge de voter qui ne sont même pas inscrits sur les listes électorales et plus d’1 million de votants aux dernières élections départementales qui ont mis dans l’urne un bulletin blanc ou nul, on était en droit d'attendre un tout autre « sursaut » démocratique !

Le pouvoir socialiste avec la complicité lâche des Républicains qui se sont abstenus, vont faire taire les voix libres de gauche, de droite et d’ailleurs.

L’égalité, critère impartial et incontestable, est remplacé par la fameuse équité. Une notion juridique des plus subjectives, impossible à mesurer sans une part d'arbitraire.

Pire, c’est au CSA, autorité qui n’est pas élue et sans la possibilité d’un moindre appel, qui est tenu d’interpréter le respect de cette notion floue. Les candidats des partis dominants qui sont déjà surreprésentés dans les médias monopoliseront la campagne présidentielle, dénaturant la dernière élection, l'élection-reine, à laquelle les Français s’intéressaient.

Le Général de Gaulle avait voulu une élection présidentielle au suffrage universel direct pour court-circuiter les partis politiques et donner au peuple le dernier mot. C’était insupportable pour ces mêmes partis désavoués systématiquement dans les urnes.

Avec cette loi, main dans la main, avec un système médiatique qui veut choisir « ses » candidats, les deux partis à bout de souffle pensent se sauver du désaveu populaire. Ils font du Front National par la même occasion l’alternative la plus visible médiatiquement, croyant au bout du compte pouvoir ensemble, comme aux dernières régionales, le terrasser, et cadenasser ainsi le système politique comme au bon vieux temps de la Troisième force...

C’est un crime contre notre démocratie. Mais heureusement les Français ne seront pas dupes et la liberté sur Internet va nous permettre de dénoncer cette manœuvre ultime d’un gouvernement aux abois.

Une fois de plus, il nous faudra déployer plus d’énergie, de courage, d’audace pour pouvoir nous adresser à tous les Français. Les magouilles autour des lois électorales se sont toujours retournées contre leurs auteurs !

J’invite toutes celles et tous ceux qui aiment la France, la République et la démocratie, à faire connaître cette honteuse séance de l’Assemblée nationale et à soutenir toutes celles et tous ceux qui luttent pour une vraie démocratie.

Pour ma part, je me souviendrais longtemps de la lâcheté de cette majorité mais aussi de ses complices. Ce triste jour me donnera encore plus de force pour offrir à nos concitoyens un beau sursaut politique et démocratique, le vrai.