La France pleure à nouveau la mort de quatre compatriotes assassinés par un islamiste; d'autres Français sont blessés, certains se battent pour leur vie avec l'aide des soignants et le soutien de leurs proches. Nous pensons aux victimes, à leur famille ainsi qu'à tous ceux qui font face à ces tragédies, frappés par la barbarie alors qu'ils se contentaient de vivre paisiblement.

Parmi ces Français innocents, Arnaud Beltrame, lieutenant-colonel de la Gendarmerie Nationale, a offert sa vie pour sauver une otage prise comme bouclier par le terroriste. Sans doute son sacrifice a-t-il épargné des dizaines d'autres vies menacées dans ce supermarché de Carcassonne. En première ligne pour la défense de notre peuple qui a perdu 253 des siens face à la barbarie islamiste, les forces de l'ordre de notre pays ont payé un lourd tribut pour nous protéger.

Arnaud Beltrame est un héros français. L'émotion soulevée par son immense courage et son amour sacrificiel pour ses compatriotes bouleverse notre nation. Son acte de bravoure inspire un respect infini et exige de nous une profonde humilité devant les valeurs qu'il a incarnées jusqu'à la mort.

Face à un geste aussi admirable, la stupéfaction devant les circonstances de cette tragédie est insupportable. D'après les informations dont nous disposons, le terroriste islamiste était un délinquant multirécidiviste né au Maroc, naturalisé français, condamné pour port d'armes, refus d'obtempérer et autres violences. Pire il était fiché S depuis 2014, connu pour avoir des liens avec la mouvance salafiste.

Le fait qu'il était naturalisé français ne change rien à une situation déjà inadmissible. Encore une fois, le gouvernement français a volontairement laissé un délinquant radicalisé sévir sur le territoire. En tant qu'étranger né au Maroc, identifié comme islamiste dès 2014, cette racaille aurait dû être mise hors d'état de nuire si le gouvernement de l'époque avait pris la mesure des menaces qui frappaient la France.

Face aux attentats commis par Mohamed Merah, puis le meurtre d'un militaire à la Défense, les assassinats de Charlie Hebdo, les meurtres de Villejuif et de Grenoble, les attentats du 13-Novembre, du 13 juin, de Saint-Etienne-du-Rouvray, de Nice, des Champs Elysées, de Marseille, maintenant Carcassonne... jamais le gouvernement n'a réagi avec la fermeté nécessaire, prisonnier d'une pensée mortifère qui choisit de laisser notre pays vulnérable aux dangers intérieurs et extérieurs que représente la folie islamiste.

Ces mesures sont pourtant simples: rétablissement immédiat des frontières nationales, expulsion de tout étranger fiché S et de tout étranger condamné par la justice, mise sous surveillance électronique de tout fiché S français, arrestation préventive de tout Français soupçonné de liens avec le jihadisme pour intelligence avec l'ennemi, refus du retour de tout Français jihadiste, arrestation immédiate de tout combattant revenu en France, isolement aux Kerguelen de tous les prisonniers islamistes, fermeture de toutes les mosquées prêchant la haine, renforcement des moyens humains et matériel des forces de l'ordre.

Pire, alors que l'Etat Islamique est détruit, que des centaines de djihadistes vont chercher à rentrer en France, et que les réseaux islamistes ont appelé à la vengeance sous toutes ses formes, Emmanuel Macron a décidé de lever l'état d'urgence le 1er novembre dernier malgré les attentats de Marseille. Je demande le rétablissement immédiat de ce régime.

Depuis le début des attaques islamistes qui ont frappé notre pays, les Français se sont montrés dignes de leur histoire et de leurs valeurs, refusant de vivre dans la peur et la haine.

Il est temps que les gouvernements français se montrent à leur tour dignes du dévouement et du sacrifice des forces de l'ordre qui protègent par leur vie notre sécurité à tous.