Il est vrai que cette campagne des européennes, nous l’avons faite à fond. Nous étions d’ailleurs souvent les seuls sur le terrain. Les députés français fantôme au Parlement européen sont aussi malheureusement des candidats fantômes.

Quoi qu’il en soit, je suis fier de l’immense travail accompli par les 8 têtes de listes et leurs équipes qui ont, inlassablement au cours des mois derniers, parcouru la France tentant de réveiller nos concitoyens.

Avec leurs caravanes, ces camionnettes peintes aux couleurs de Debout la France, ils sont allés à la rencontre des oubliés, de tous ces Français qui ne font pas la une des magazines mais qui souffrent en silence.

1058 étapes pour les 8 caravanes, plus de 158 000 kilomètres parcourus, des millions de tracts distribués et des dizaines de milliers d’affiches collées.

Nos candidats, il est vrai, avaient des choses à dire. Venant de tous horizons (anciens Villiéristes, compagnons de route de Philippe Séguin ou Charles Pasqua, Chevènementistes ou même sans engagement politique passé), ils ont incarné tout au long de cette campagne un beau patriotisme à visage humain empreint de sérénité, de tolérance et d’espoir.

Surtout, ils n’étaient pas là pour ronchonner, car tous les Français ont compris la faillite de cette Union européenne, mais pour proposer un véritable plan B pour l’Europe : une Europe des Nations à nouveau libre, la vraie Europe, celle des projets concrets de coopération à 4 ou 5 pays

Face au rouleau compresseur du PS, de l’UMP et maintenant du FN, qui est devenu le faire-valoir d’un bipartisme à bout de souffle, nos « résistants » forcent le respect et je ne doute pas un instant que dimanche dans les urnes les Français leur feront une belle surprise.

Pour les dernières heures de la campagne, je vous invite tous à vous mobiliser pour, malgré les dysfonctionnements lamentables de l’Etat dans la diffusion des bulletins de vote et des professions de foi, encore faire connaître nos listes gaullistes « Debout la France, ni système ni extrêmes ! » et convaincre nos concitoyens de relever la tête en votant.