Pire encore, les responsables du soi-disant « Islam de France » qui s’étaient engagés à combattre l’islamisme ont montré une fois encore leur laxisme complice. Le recteur de la Grande Mosquée de Paris (GMP) Dalil Boubakeur après avoir reçu l'intéressé en présence du conseil théologique de la GMP, n’a pris aucune sanction contre Mohamed Tataï et l’a invité à poursuivre sa mission "dans la paix, le dialogue et la sérénité" !

Aucun contexte ni aucune excuse ne peuvent expliquer ces propos en dehors de l’antisémitisme qui doit animer cet imam.

Cet épisode montre la pertinence des propositions courageuses de Debout la France pour éradiquer l’islamisme qui hélas se propage à travers des réseaux organisés de financements étrangers, les relais internet et la bienveillance des responsables du soit disant « islam de France », toujours prompts à imaginer des persécutions islamophobes et à minorer l’obscurantisme islamiste.

Plus que jamais, l’Etat doit fermer toutes les mosquées islamistes, arrêter et/ou expulser les imans et les responsables radicalisés ou complices. Il faut imposer un prêche en Français et la signature d’une charte qui, comme pour le clergé juif ou chrétien, garantisse le respect des valeurs de la France sous peine de destitution, d’emprisonnement et d’expulsion.