Julie Kohlenberg a réalisé 3,7% dans le territoire de Belfort et Jean-Paul Nowak 4,3% dans le Val d’Oise. Un score bien supérieur à la moyenne de nos résultats de juin dernier. Nos candidats ont pu faire entendre nos propositions malgré des moyens limités et la partialité antidémocratique de certains médias, en particulier France 3 qui n’a pas daigné inviter nos candidats au débat que la chaîne organisait. Ainsi, pour le Territoire de Belfort, Julie Kohlenberg a été boycottée alors qu’elle a réuni deux fois plus de voix que la candidate des Patriotes et le candidat du Parti Socialiste, tous deux invités par France 3…

Bref, bien que la pensée unique ait voulu nous enterrer vivant en mai dernier, qu’on ait annoncé la mort de Debout la France pendant des semaines, puis ma défaite personnelle aux élections législatives quelques minutes avant ma victoire, les Français eux ont bien compris le sens de nos choix et la cohérence de notre action politique.

Ces résultats partiels confirment les bons sondages dont nous disposons depuis la rentrée de septembre aussi bien en intention de vote (5% si la présidentielle devait se tenir à nouveau, 6% aux Européennes) que dans les baromètre de popularité. Naturellement, il faut toujours prendre ces chiffres avec des pincettes mais ils corroborent la hausse spectaculaire des adhésions à Debout la France et surtout le succès des Amoureux de la France, dont la plateforme internet a enregistré près de 1,5 million de vote dans sa première phase.

Autre enseignement, les résultats de dimanche montre que LREM et l’action d’Emmanuel Macron ne bénéficient nullement du soutien populaire large dont le gouvernement se réclame chaque jour. Tous nos concitoyens qui allument la télévision ou la radio sont assaillis de propagande qui n’a rien à envier à l’ORTF ! Pourtant face au verdict des électeurs, LREM obtient environ un quart des suffrages exprimés, soit entre 5 et 7% des inscrits… C’est un peu court pour un Président de la République qui croit pouvoir appeler les Françaises et les Français « son peuple ».

Cependant, cette faiblesse du soutien apporté à Emmanuel Macron ne doit pas nous aveugler sur l’absence de dynamique de l’opposition. Certes, Debout la France progresse mais c’est surtout l’abstention massive des classes moyennes, des jeunes actifs et des ménages populaires qui caractérisent ces élections partielles. Déjà en juin, la démobilisation historique des Français avait conduit à l’élection d‘une majorité parlementaire illégitime, élue par une minorité d’électeurs

Beaucoup de dirigeants politiques pleurent l’abstention en public mais s’en réjouissent en privé ! En effet quelle aubaine pour le système en place que tous les citoyens qui subissent de plein fouet les injustices et les échecs des gouvernements successifs choisissent l’abstention plutôt que le vote. Il est absolument tragique que la colère des citoyens ne s’exprime pas dans les urnes mais se perd un désenchantement général envers la démocratie et notre destin commun.

Je ne me réjouis nullement des difficultés des autres partis qui défendent l’intérêt national. Mon parcours politique a prouvé que je n’étais pas de ces cyniques qui pensent pouvoir gagner quand les autres perdent. Si les candidats de Debout la France sont les seuls en progression depuis juin, c’est bien que la démarche d’union que j’ai lancé avec les Amoureux de la France est la seule qui ait du sens pour faire gagner notre pays.

Ce n’est pas en changeant de nom seulement que le Front National pourra rassembler une majorité de Français, ce n’est pas par une aventure solitaire que les Patriotes défendront leurs valeurs, ce n’est pas en insultant les 11 millions de Français qui se sont opposés à Emmanuel Macron au deuxième tour que Les Républicains pourront regagner une quelconque légitimité après avoir tant déçu et si mal gouverné.

Les élections législatives partielles ont montré que la recomposition politique était loin d’être achevée. Une nouvelle force d’opposition peut très bien réussir à pousser Emmanuel Macron dans le trou noir du « Nouveau monde » tant sa politique ressemble à celle de l’Ancien monde qu’il a liquidé ! Pour l’opposition, la voie me paraît nette. Nous devons proposer une alternative patriote et républicaine capable de dépasser les querelles d’appareils et les problèmes d’égos. C’est l’enjeu du projet des Amoureux de la France qui va bientôt prendre de nouvelles initiatives concrètes en vue des échéances européennes.