Chère Madame, Cher Monsieur,

Cette semaine, le gouvernement effectuait une déclaration à l’Assemblée nationale sur la politique énergétique de la France. Ce fut un moment capital tant le sujet est essentiel et fortement préoccupant à l’approche de l’hiver.

Les politiques successives dévastatrices, menées par François Hollande et Emmanuel Macron, ont entraîné la France dans une situation de dépendance énergétique dramatique. Une situation, où un seul conflit sur le continent européen suffit à entrainer une inflation des prix de l’électricité, du gaz et de l’essence.

Malheureusement, le Gouvernement, au vu du discours prononcé, ne semble pas considérer à sa juste mesure la détresse des Français. Aucune mesure concrète ne sera prise, si ce n’est le prolongement d’un bouclier tarifaire qui fait office de pansement quand ce pays aurait besoin d’un remède.

Emmanuel Macron refuse toujours de sortir du marché européen de l’électricité indexé sur le gaz. Ainsi à chaque instant, le prix du marché est égal au coût de production de la centrale la plus onéreuse de l’ensemble du réseau interconnecté européen. Or, la France, de par sa production d’électricité nucléaire peu coûteuse, est désavantagée en prenant part à ce système.

Afin de trouver une solution à long terme, et diminuer significativement le coût engendré dès cet hiver, j’ai déposé une proposition de loi visant à appliquer un taux réduit de TVA à 5,5%, au lieu de 20% actuellement, à l’ensemble des factures d’énergie des Français. Elle est en cours d’examen par les services de l’Assemblée nationale.

Vous pouvez retrouver le texte de cette proposition de loi en cliquant sur le lien ci-dessous :      PROPOSITION DE LOI https://drive.google.com/file/d/1_0oYn6T-tFYDYEQv5xW-3BgEbp3KX4rW/view   Suite à la déclaration sur la politique énergétique du Gouvernement, je suis intervenu lors du débat parlementaire. J'ai tenu à réaffirmer les trois mesures majeures nécessaires au recouvrement de notre indépendance énergétique :   1) L'importance d'une reconstruction d'un service public d'électricité autour d'EDF.   2) L'investissement dans la rénovation thermique des logements.   3) L'investissement massif dans notre parc nucléaire.     Le projet de loi, visant à l’accélération des énergies renouvelables, sera débattu prochainement à l’Assemblée nationale. Je ne manquerai pas, une nouvelle fois, d’y prendre part et de défendre l’indépendance de notre pays.   Vous pouvez bien évidemment retrouver l’intégralité de mon intervention lors du débat en cliquant sur le lien ci-dessous :       Vous pouvez également retrouver le texte de cette intervention en cliquant sur le bouton ci-dessous :      TEXTE DE L'INTERVENTION  https://www.youtube.com/watch?v=qKc4koo85mI   Fidèlement,

Nicolas DUPONT-AIGNAN Député de l'Essonne Conseiller municipal d'Yerres