Confrontée de plein fouet aux conséquences dramatiques de cette crise, la France devrait au contraire se joindre aux gouvernements soucieux de l’intérêt de leur peuple. En effet, les Etats-Unis, la Suisse, l’Australie, Israël, la Hongrie, l’Italie, l’Autriche, la République Tchèque, la Pologne, la Bulgarie, la Slovaquie, l’Estonie, la Lettonie et bien d’autres ont refusé de se lier à un traité qui anéantira les derniers obstacles à l’immigration de masse.

La décision d’Emmanuel Macron est d’autant plus insupportable qu’elle est prise dans un silence assourdissant. Alors que la plupart des démocraties européennes, notamment l’Allemagne, les Pays-Bas et la Belgique, ont ouvert un débat public sur le contenu et les enjeux de ce Pacte Mondial, le système politico-médiatique français refuse tout simplement d’en discuter ! Pire, les rares éléments dont disposent nos concitoyens sont de vagues articles rassurants qui cherchent à minimiser la portée du traité.

Bien entendu, tout le monde souhaite traiter les migrants avec humanité et compassion. Cependant, la vraie humanité et la vraie compassion consistent évidemment à limiter autant que possible les migrations subies, en garantissant à chaque être humain la possibilité de vivre et de s’épanouir là où il a grandi, auprès de sa famille et au sein de sa civilisation.

Hélas, ce Pacte Mondial sur les migrations ne cherche absolument pas à diminuer l’immigration et à stabiliser les populations chez elles. Bien au contraire, ce traité célèbre sans ambigüité l’immigration comme un phénomène bon en lui-même, « bénéfique pour tous », « facteur de prospérité, d’innovation et de développement durable ».

Le Pacte minimise systématiquement les effets catastrophiques de l’immigration de masse (coût social et économique, déracinement, délinquance, islamisme, etc.). Ce traité ne limite pas les problèmes causés par l’immigration aux conséquences d’une mauvaise coopération internationale ! Ainsi, loin de restreindre le droit d’asile aux personnes vraiment menacées, le Pacte va l’élargir au tout venant, affirmant que « Les réfugiés et les migrants jouissent des mêmes libertés fondamentales et droits de l’homme universels, qui doivent être exercés en tout circonstance. »

Enfin, le Pacte Mondial sur les migrations cherche à imposer rien de moins qu’une véritable propagande en faveur de l’immigration ! Ainsi, les Etats signataires s’engagent à « mettre à dispositions de tous les citoyens des informations (…) au sujet des avantages et des difficultés que présentent les migrations en vue de démonter les discours trompeurs qui donnent une image négative de migrants. »

Les engagements que prend Emmanuel Macron en signant ce Pacte Mondial sur les Migrations vont lier les mains de la France ! Il est complétement mensonger de prétendre que ce traité ne serait qu’une série d’engagements juridiquement non-contraignants ! En effet, les juridictions européennes et françaises utiliseront ce traité pour arbitrer leurs décisions en faveur des politiques immigrationistes en faisant prévaloir le droit international sur le droit français.

Le gouvernement doit donc cesser de prendre les Français pour des imbéciles ! Pourquoi l’ONU, l’ensemble des gouvernements mondialistes et des lobbys pro-immigration travailleraient depuis près de trois ans sur un Pacte Mondial qui n’aurait aucune finalité concrète ? Cela n’a évidemment aucun sens.

Oui il faut un nouveau traité international pour contrôler l’immigration afin de la limiter au maximum et non pour aggraver un phénomène qui ruine les pays d’accueil, pille les pays d’origine et met en danger les migrants eux-mêmes.

Il est inacceptable qu’Emmanuel Macron engage la France dans ce piège migratoire absolument contraire à tout ce que souhaitent les Français. Cette décision confirme le besoin d’un référendum sur la politique migratoire que je propose depuis bientôt un an et qui est largement soutenu par les Français.

Emmanuel Macron refusant ce référendum, j’invite les parlementaires, une fois encore, à parrainer ma proposition de loi pour convoquer un référendum d’initiative populaire, seul capable de bloquer les projets d’Emmanuel Macron pour faire venir encore plus de migrants en France.