(Pour voir la vidéo de ma remise des signatures, cliquez ici)

C'est tout d’abord le combat d’un Maire de terrain. Si j’ai pris la décision de me présenter, c’est parce qu’au quotidien j’en avais profondément assez de constater l’impuissance des dirigeants français à résoudre les problèmes de nos concitoyens, à alléger leurs souffrances. Il existe pourtant des solutions, et la France dispose de tant d'atouts !

C'est aussi le combat du gaulliste que je suis, celui qui croit en la France. Non pas la France pour la France mais la France porteuse de valeurs, la France qui ne peut être elle-même que si elle est libre de ses mouvements. Toute l’Histoire de notre pays est la preuve vivante que les Français ne sont grands que lorsqu’ils sont libres. C’est tout l’enjeu de cette élection présidentielle. C’est tout le sens de ma candidature.

Mettre fin à cette fatalité de la résignation et de la soumission à des tutelles extérieures comme à des féodalités intérieures qui ont fait du pouvoir politique une marionnette de leurs intérêts.

Convaincre les Français qu’une autre politique est possible, que notre peuple a tous les atouts pour réussir dans la mondialisation à la condition de savoir se protéger et de repartir à l’offensive. Oui, la France peut relocaliser un million d’emplois industriels si elle met en œuvre une vraie politique de protectionnisme intelligent.

Oui, la France peut rétablir la sécurité sur son sol si elle reconstruit un Etat régalien solide et vertueux. Oui, la France peut réconcilier ses habitants si elle maîtrise l’immigration grâce notamment à l’organisation d’un vrai plan « Marshall » avec l’Afrique.

Oui, la France peut encore innover, inventer si elle met son système bancaire à nouveau au service de l’économie réelle. Et je pourrais multiplier ainsi les exemples dans tous les domaines de la politique éducative à la politique étrangère. Bien loin des effets de manche de cette campagne, des polémiques dérisoires qui n’ont pour objet que de distraire les Français des vrais enjeux, je vais, tout au long de ces quelques semaines qui s'ouvrent, porter devant les Français mon projet politique et les vraies solutions qu’il apporte à nos difficultés.

Rien bien sûr ne nous sera épargné, notamment la scandaleuse suppression des principales émissions politiques de débat pour éviter justement que de nouvelles personnalités mettent devant leur responsabilité ceux qui ont gouverné depuis 30 ans avec le bilan que l’on connaît.

Les règles du CSA, contrairement à ce qui est dit, ne compliquent en rien le travail des journalistes - sauf à considérer que ne pas favoriser outrageusement le PS et l’UMP porte atteinte à leur indépendance. Aggravant un peu plus la coupure entre les médias et le peuple, celles et ceux qui organisent sciemment la pénurie de débat démocratique ont une très lourde responsabilité. L’effet boomerang pour le prochain Président élu, quel qu’il soit, sera terrible

En tous cas, comptez sur moi pour me battre tous les jours pour présenter à nos compatriotes la voie du patriotisme tranquille, seule solution pour libérer la France et rassembler les Français.

Rendez-vous dès le 25 mars, salle Equinoxe à Paris, pour écrire ensemble une page de ce combat.