Il faut dire que le montant de la facture en jeu est à proprement parler ahurissante : 15 milliards d’euros d’impôts mal perçus que l’Etat doit rembourser à certaines grandes entreprises ! En effet, le Conseil Constitutionnel, dans le prolongement de la Cour de Justice de l’Union Européenne, a annulé la taxe de 3% sur les dividendes créée par François Hollande en juillet 2012.

Or depuis cinq ans, les socialistes avaient naturellement dépensé dans leurs nombreuses promesses électorales ces rentrées fiscales malgré l’incertitude juridique. Il faut donc trouver des ressources nouvelles pour éponger cette condamnation. Même si le remboursement des prélèvements indûment perçus auprès des entreprises va sans doute être échelonné en concertation avec les intéressées, il est inutile de préciser que les contribuables français vont devoir encore mettre la main au portefeuille malgré les sacrifices incessants qu’on leur demande déjà.

Le Ministre de l’Economie Bruno le Maire a beau jeu d’aboyer sur son prédécesseur… Cependant, il semble avoir la mémoire un peu courte car la presse a rappelé à juste titre que cette taxe sur les 3% provenait de l’Elysée, dont le service économique était dirigé par… Emmanuel Macron ! Cette taxe était d’ailleurs une réforme d’une autre taxe déjà rejetée par la justice européenne et française, taxe inventée par le gouvernement de François Fillon dont faisait partie… Bruno le Maire !

En réalité, derrière la petite mise en scène de ce règlement de compte politicien, c’est l’incompétence crasse des pseudo-experts du système qui apparaît en pleine lumière ! Les dirigeants du système passent leur temps à dénigrer les politiques alternatives, en particulier celles que propose Debout la France, en se gargarisant de leur propre expertise. Quand on écoute Bruno Le Maire, Emmanuel Macron ou tout autre tenant de la pensée unique, ils détiendraient seuls les compétences nécessaires pour bien gouverner la France et tout opposant à leur politique serait un populiste !

Etranges experts pourtant, que ces incapables qui voient leurs projets annulés par leurs propres législations et les règles qu’ils ont eux-mêmes créées ! En effet, si cette taxe sur les 3% a été annulée, c’est parce qu’elle entraverait la « libre circulation des capitaux », un principe que les traités européens ont érigé en règle sacrée… Les Macron et Le Maire semblent donc ignorer les règles qu’ils défendent !

Les Français savent bien que leur « expertise » n’est que de la poudre aux yeux. Ce sont ces partis, ces hommes et ces dirigeants qui ont mis la France dans une situation de surendettement, de chômage de masse et de racket fiscal pour éponger la note !

J’ai connu la même situation à Yerres quand je suis devenu maire. La commune était surendettée par une gestion d’incapables et des dépenses à la limite de la légalité. Avec une politique déterminée, mon équipe municipale, en coordination avec les habitants, nous avons sorti la ville des difficultés.

Dans la vraie vie, les Français paient au prix fort les erreurs professionnelles, y compris des manquements très légers qui ont des conséquences difficiles voire injustes. Les Français ont souvent été émus par des récits d’employés licenciés pour des étourderies ou des écarts sans commune mesure avec la gravité des fautes commises par certains dirigeants politiques mais pas seulement. Cette société à deux vitesses, dans laquelle les puissants sont toujours protégés de tout et les citoyens normaux responsables de la moindre erreur, devient profondément insupportable.

A l’heure où le pouvoir est arrogant, prétentieux et veut tout imposer par autoritarisme, il faut se souvenir qu’ils ne sont que des hommes et des femmes normaux dont l’influence dépend uniquement de notre propre capacité à résister et surtout à proposer une autre voie pour notre pays !