La campagne fut rude avec le déchaînement d’une opposition multiforme trop souvent outrancière.

Après 3 mandats, alors que l’on dit toujours que le passage au 4ème est le plus difficile, la marque de confiance des Yerrois est magnifique.

Loin d’être un confort, ce score est un défi. Après 76% en 2001 et 79% en 2008, il m’oblige avec toute mon équipe à redoubler d’efforts pour faire de notre ville un exemple d’harmonie, dans une région Ile-de-France si difficile à vivre.

Il est toujours délicat d’analyser soi-même les raisons de ce plébiscite. Pour ma part, j’y vois la récompense de la sincérité de mon équipe, de la clarté de notre cap et de la cohérence de notre projet.

Au moment où la parole politique est tant galvaudée, où les Français ne croient plus en rien ni en personne, l’exemple de notre ville démontre qu’en tenant le langage de la vérité, en appliquant à la lettre ses engagements et en respectant ses concitoyens, ces derniers respectent à leur tour leurs élus.

Je ferai tout pour être digne de cette confiance.