Il faut savoir que la gestation pour autrui (GPA) est absolument interdite en France. Or, par sa circulaire, Mme Taubira indique que les pouvoirs publics vont désormais fermer les yeux sur ces pratiques. Une telle dérive risque de conduire à une multiplication des naissances par GPA à l’étranger qui seront ensuite régularisées en France par l’intermédiaire de cette directive. Autrement dit, un ressortissant Français, célibataire ou en couple, pourra avoir un enfant par une mère porteuse à l’étranger puis ensuite naturaliser automatiquement cet enfant.

C’est une dérive grave car la gestation pour autrui (GPA) n’est pas quelque chose d’anodin. Cela revient pour une femme à louer son ventre pour porter un enfant. La grossesse n’est pas un service et l’enfant n’est pas un produit qu’on commande. Une telle pratique revient à déshumaniser la femme et conduit à la marchandisation des corps. Ce n’est pas acceptable.

Pierre Berger peut bien penser qu’il n’y a aucune différence entre louer son ventre pour faire un enfant et louer ses bras pour travailler à l'usine. Mais les Français ont encore un certain sens des valeurs. Et pour eux, il y a une différence.

La surprise passée, j’ai essayé de rationaliser la venue dans le débat de cette circulaire surréaliste. A mon sens, elle a 3 sources : - la pression d’une poignée d’extrémistes de la mouvance LGBT relayée par les députés verts - la tactique de Mme Taubira qui a décidé de brouiller les pistes - la volonté du gouvernement de faire une diversion tant son échec économique et social est criant

Ces 3 raisons cumulées font qu’on aboutit à des absurdités comme la sortie de cette circulaire. Pourtant depuis quelques semaines, le gouvernement semblait avoir pris la mesure des choses et disait vouloir supprimer la PMA du projet de loi. C’était un geste notable qui allait dans le bon sens.

Je ne désespérais pas de voir le gouvernement se ranger à une décision sage que je défends depuis longtemps. Pendant la présidentielle, j'avais proposé une union civile en mairie pour les couples homosexuels et une reconnaissance du statut des beaux-parents. L'immense majorité des couples homosexuels ne demandent rien d’autre. Et les Français y seraient totalement favorables. Je me félicite d’ailleurs que l’UMP se soit alignée mot pour mot sur mes propositions.

En revanche que l’on ouvre l’adoption et qu’on crée un droit à l’enfant via les progrès de la science avec la PMA (procréation médicalement assistée) et la gestation pour autrui, me choque profondément. Il n’y a pas de droit à l’enfant mais des droits de l’enfant dont le premier est celui d’avoir un père et une mère.

L’épisode de la circulaire Taubira montre que seul un référendum peut trancher la question du projet de loi socialiste sur le mariage homosexuel et l’adoption. Pour éviter le flou et les psychodrames quotidiens, laissons le peuple trancher une bonne fois pour toutes.