Nous fêterons en 2022 le 20 e anniversaire de la célèbre déclaration de Jacques Chirac au IVe sommet de la Terre de Johannesburg : « notre maison brûle et nous regardons ailleurs. » Pourtant, jamais cette phrase n’aura été aussi autant d’actualité. Nous regardons ailleurs en confiant à la Chine et à d’autres pays du bout du monde le soin de fabriquer tout ce que nous produisions encore nous-mêmes il y a vingt ans, là où l’énergie issue du charbon génère des nuages bruns asphyxiant des milliards d’individus tout en modifiant durablement notre climat global. Quelle ironie lorsque l’on sait que le modèle énergétique français est le celui qui rejette le moins de CO2 de tout le G7 et que le seul fait de rapatrier notre industrie diminuerait les rejets atmosphériques de millions de tonnes ! Nous regardons ailleurs lorsque tous ces biens de consommation nous parviennent sur des porte-conteneurs dont un seul d’entre eux pollue autant que des millions de véhicules.

Nous regardons ailleurs lorsque, une fois que nous avons cessé de les utiliser au bout de quelques mois, voire de quelques semaines seulement, nous les réexpédions d’où ils viennent sous forme de déchets en nous persuadant qu’ils y seront retraités et recyclés comme par magie, feignant de ne pas voir qu’ils finissent en réalité par se déverser dans l’océan qu’ils asphyxient en formant d’immenses continents de plastique. Au lieu d’affronter les problèmes en face pour leur apporter des solutions concrètes par la recherche et l’innovation comme la France l’a toujours fait dans son histoire, nous sommes aujourd’hui tombés sous les fourches croisées d’une écologie punitive et de lobbies financiers résolus à profiter de cette nouvelle manne verte. Coincés entre écologisme et greenwashing, les Français sont aujourd’hui les dindons d’une triste farce. Ainsi cherche-t-on à nous imposer de force des modes de production électrique intermittents au coût pharaonique et au bilan carbone plus que douteux alors même que notre modèle national fondé sur le nucléaire et l’hydroélectricité est le seul qui ait prouvé à ce jour être capable de réduire les émissions de manière significative et à produire de l’électricité bon marché. On veut importer dans notre pays exemplaire une culpabilité qui irait pourtant si bien à l’Allemagne qui nous enfume chaque hiver avec ses centrales à charbon ; on nous adresse des injonctions à paniquer1 alors que nous fûmes les premiers à sonner l’alerte et surtout à proposer une réponse efficace. Car c’est précisément la gravité de la situation qui nous commande de ne pas céder à la panique pour renouer avec le progrès scientifique et technologique (sans oublier bien sûr d’améliorer nos comportements). L’écologie est une chose bien trop sérieuse pour être confiée aux Verts sectaires dont les récentes prouesses à la tête des quelques mairies qu’ils ont conquises au printemps dernier nous laissent imaginer le désastre qu’ils pourraient produire à l’échelon national. Ainsi qu’aimait à le rappeler le général de Gaulle, il n’y a pas de politique qui vaille en dehors des réalités. Et les réalités des Français, c’est de pouvoir aller travailler lorsqu’ils habitent en banlieue ou en zone rurale, c’est de pouvoir bénéficier d’une électricité abordable, de pouvoir se chauffer en hiver, de bénéficier d’une nourriture saine, d’une eau abondante et de qualité, d’être protégés de nuisances sonores et électromagnétiques de plus en plus envahissantes, de pouvoir respirer un air sain dans un cadre de vie agréable au sein de paysages et d’une nature préservée. L’Ecologie intelligente c’est enfin de vivre en harmonie avec les animaux en mettant fin aux souffrances inutiles et en les protégeant dans le respect des traditions rurales

18 DÉCISIONS Pour Promouvoir UNE ÉCOLOGIE INTELLIGENTE AU SERVICE DES Français

83 Réduction de nos factures d’électricité, en finançant un grand plan d’isolation thermique (moyens multipliés par 6 par rapport à 2020) en utilisant les aides et incitations actuellement réservées aux éoliennes. Zéro éolienne implantée en cinq ans.

84 Interdiction des produits obsolescents et lancement d’un programme zéro déchets sur 10 ans pour nos océans.

85 Développement des circuits-courts dans l’alimentation et l’approvisionnement des cantines scolaires, et interdiction massive des perturbateurs endocriniens.

86 Révision de la loi du 4 août 2008 : abaissement de 1000 M2 à 300 M2 du seuil d’autorisation d’installation des grandes surfaces commerciales en villes moyennes et grandes afin de faire revivre les centres villes en accompagnant l’installation de commerçants et artisans qui favoriseront l’emploi local.

87 Lancement d’un grand plan de lutte contre la pollution par le plastique des

océans et d’un plan Méditerranée, sur la base du rapport parlementaire Dupont-Aignan/Ramlati Ali sur la pollution des océans.

88 Nationalisation complète d’EDF (l’électricité et l’énergie sont des biens stratégiques de la nation), restitution au CEA de la maîtrise de la recherche et de la technologie nucléaires et recréation d’une une filière indépendante et d’excellence nucléaire : abandon de l’objectif de 50% de nucléaire dans la production électrique en 2035, maintenir le nucléaire à 70% de la production d’électricité minimum, poursuite de la recherche pour un nucléaire 100 % propre et lancement d’un plan de développement de la filière Thorium sur 30 ans.

89 Retour d’une vraie PAC avec ses 3 volets (préférence communautaire, prix garantis et quotas) ou mise en œuvre d’une politique agricole nationale

90 Instauration d’une exception agricole à l’OMC et dans tous les accords

commerciaux sur le modèle de l’exception culturelle et rejet de l’accord UE / Mercosur et du CETA. 91 Soutien de l’installation des jeunes agriculteurs et instauration d’un cautionnement public de 50 % pour les prêts contractés. 92 Lancement d’un grand plan de production et de consommation de fruits et légumes (Alors que la filière fruits et légumes génère 90 000 emplois directs, 1 fruit et légume sur 2 consommés est produit à l’étranger)

93 Soutien des refuges et des milliers de bénévoles qui prennent soin des animaux abandonnés en créant un fonds national d’aide aux associations de protection animale financé par une taxe sur les importations d’animaux de l’étranger.

94 Suppression des expérimentations scientifiques inutiles sur les animaux.

95 Pour 1€ investi dans les métropoles, 1€ attribué aux villes moyennes, à la ruralité et à l’Outre-Mer.

96 Déploiement d’internet haut débit et de la téléphonie mobile sur tout le territoire.

97 Création d’un grand ministère de l’innovation qui porterait des acteurs et des outils numériques souverains français (liés à l’hébergement, au transport de l’information, aux réseaux sociaux, aux chaînes de blocs, au streaming), rayonnants dans la francophonie.

98 Renationalisation des autoroutes permettant le blocage du prix des péages dès 2022 et leur suppression définitive en 2027 une fois les emprunts remboursés.

99 Suppression du permis à point qui est une usine à gaz (comme en Belgique ou en Suède), tout en luttant contre les vrais chauffards qui roulent sans permis avec des sanctions pénales fortes et la saisie du véhicule.

100 Suppression des restrictions de circulation liées à l’extension des Zones à Faibles Emissions dans les agglomérations de plus de 150 000 habitants ; et vraie lutte contre la pollution atmosphérique majeure des flux maritimes liés aux échanges internationaux