Sur ce thème souvent passionnel, il était pourtant tout à fait possible de trouver un compromis rassemblant les Français.

J’ai toujours gardé la même ligne. Autant je crois légitime de mettre en œuvre une union pour les couples qui veulent solenniser leur amour, autant je suis totalement hostile à la nommer mariage car cela débouche obligatoirement sur l’adoption.

Bien évidemment, un couple homosexuel, et c’est déjà le cas, peut offrir un foyer plein d’amour à un enfant. Mais doit-on en conséquence généraliser ce modèle au risque de « fabriquer » des enfants à 2 pères ou 2 mères ?

Une chose est d’être élevé par un couple homosexuel quand on connaît sa filiation (son père et sa mère), une autre est d’être élevé par un couple homosexuel et d’être privé de repère soit du père, soit de la mère.

Les défenseurs du projet de loi se retranchent toujours derrière la recherche de l’égalité des adultes. Mais que fait-on de l’égalité des enfants devant la filiation ? A-t-on le droit « d’expérimenter » la privation d’un père ou d’une mère ?

Pour moi, en conscience, le droit d’un enfant à avoir un père et une mère l’emportera toujours sur le « droit » des adultes à avoir un enfant.

Par ailleurs, faut-il modifier tout l’Etat Civil avec des conséquences très lourdes sur la filiation pour satisfaire la volonté de seulement quelques milliers de personnes ?

La plupart des couples homosexuels refusent cette chimère de l’adoption et considèrent bien évidemment pour avoir été eux-mêmes l’enfant d’un père et d’une mère, que chacun se construit par l’altérité des sexes.

Alors on pourra me répondre que beaucoup d’enfants n’ont justement pas connu l’un de leurs parents et qu’ils s’en sont sortis. Mais justement, toutes celles et tous ceux qui ont manqué d’un père et d’une mère en raison d’un décès, d’un divorce, d’une mésentente, peuvent témoigner du manque et de la douleur que ce fut.

Comment notre société peut-elle vouloir généraliser consciemment ce type de souffrance ?

Le débat va s’ouvrir. Chacun doit l’aborder en conscience et dans tous les partis politiques des voix différentes s’expriment.

J’ai voulu simplement par ce billet rappeler ma position et mettre en garde la représentation nationale sur les très graves conséquences de ce projet.