L’injustice règne désormais dans notre pays dans quasiment tous les domaines. L’Ecole de la République n’a jamais été aussi inégalitaire. Le pédagogisme qui est le pire ennemi de la vraie pédagogie s’est imposé du primaire au secondaire et bientôt dans le supérieur. Des choix dramatiques faits par démagogie, par idéologie et par économie, entraînent une baisse générale du niveau et une reproduction de plus en plus forte des inégalités sociales. Nos systèmes de retraite et de santé, longtemps fierté des Français, sont menacés. La hausse de la CSG a étranglé de nombreux retraités sous le quinquennat Macron ; l’hôpital public s’enfonce dans la crise ; on ne trouve plus de médecins ; les médicaments sont de moins en moins produits en France ; la natalité chute ! La géographie française n’a jamais été aussi inégalitaire entre une Ville-Monde, Paris, qui profite pleinement de la mondialisation, des grandes métropoles qui tirent plus ou moins bien leur épingle du jeu et une France périphérique totalement oubliée, qui perd ses services publics et de proximité ainsi que ses emplois et que la loi NOTRe marginalise encore un peu plus. Nos compatriotes d’outre-mer sont délaissés hors des périodes électorales où les candidats leur promettent monts et merveilles pour se faire élire et les oublient aussitôt après. Notre programme gaulliste, humaniste, social et authentiquement républicain entend récompenser le mérite et garantir la justice sociale. Notre programme veut refaire de l’École et de l’instruction publique le cœur battant de la République. Il entend abolir les réformes dramatiques mises en place par les derniers gouvernements (formation des maîtres, rythmes scolaires, réforme du collège) pour reconstruire l’Ecole de la République. Cette Ecole du mérite et de l’effort relance l’ascenseur social, donne le meilleur à tous, récompense l’effort et le mérite et respecte la diversité des talents et des choix de vie. Notre programme pense la famille comme cellule de base de notre société. Elle est la source première d’éducation et de soins. Elle est le lieu de transmission des valeurs et de la culture. Elle est insuffisamment reconnue, protégée et soutenue par l’État. Notre natalité, encore si dynamique il y a peu, se porte mal aujourd’hui, en grande partie à cause de la suppression des prestations familiales par les deux derniers quinquennats. Il est plus que temps de renouer avec une politique familiale ambitieuse. Pour retrouver ensemble la fierté et le bonheur d’être Français, notre programme défend la culture et le patrimoine, qui permettent à chacun de s’élever et de se transcender. Leur valorisation n’est ni l’apanage de la gauche, ni celui de la droite, mais de la nation tout entière. Le temps est venu de retrouver une politique ambitieuse en ce domaine, à l’instar de ce qu’avait su si bien faire André Malraux sous la présidence du général de Gaulle Notre programme privilégie l’enseignement supérieur et la recherche qui sont l’avenir de notre pays. Notre programme peut permettre aux Français qui le souhaitent de devenir propriétaires. Notre programme réinvente la sécurité sociale et sauve l’hôpital public, développe la médecine préventive et de proximité, s’attaque aux questions majeures de la dépendance et du handicap en soutenant mieux les aidants et en développant l’accessibilité. Notre programme pérennise notre système de retraite et donne la possibilité à nos aînés qui ont travaillé toute leur vie de vivre dignement et de rester entourés des leurs. Notre programme est celui de l’aménagement équilibré du territoire, du soutien aux communes, petites patries par lesquelles on s’attache à la grande, et de la continuité territoriale entre la métropole et l’Outre-mer

27 DÉCISIONS Pour Reconstruire NOS SERVICES PUBLICS

40 Ouverture d’un nouvel établissement de santé par département (hôpital, maternité, etc.), pour un total de 20 000 nouveaux lits.

41 Doublement du personnel en charge de la médecine scolaire.

42 Création d’une bourse pour les étudiants en médecine en échange de laquelle ils s’engageront à s’installer dans une zone sous-dotée pendant leurs cinq premières années d’exercice.

43 Relocalisation de la production des médicaments principaux et stratégiques : création d’un seuil de 50% de production en France pour qu’un médicament soit remboursé par la Sécurité sociale.

44 Renforcement des apprentissages fondamentaux comme le français en primaire (passage de 9 heures à 15 heures hebdomadaires) et rétablissement du BAC par la suppression de la réforme Blanquer.

45 Retour de l’autorité des professeurs sur leur classe et ouverture d’internats disciplinaires pour les élèves perturbateurs et harceleurs.

46 Ouverture d’internats d’excellence sur tout le territoire pour une vraie égalité des chances.

47 Augmentation du salaire des enseignants de 20 % et mise en place d’une prime supplémentaire de 20 % en échange de cours de soutien aux élèves en difficulté.

48 Extension du réseau d’enseignement du français à un plus grand nombre de Français à l’étranger.

49 Gratuité des universités et de tous les concours de l’Enseignement supérieur et d’accès aux Grandes Ecoles.

50 Renouvellement des résidences universitaires et construction de nouvelles résidences, avec tarif d’accès dégressif en fonction des ressources et un premier échelon gratuit, mais accès conditionné aux résultats scolaires.

51 Gratuité des musées et des monuments historiques le dimanche pour les Français. 52 Protection de la belle langue française en proscrivant l’écriture inclusive.

53 Revalorisation et déconjugalisation de l’AAH (+ 160 euros pour atteindre 1060 euros).

54 Garantie de la prise en charge par l’Education nationale des enfants en situation de handicap dès l’âge de 3 ans.

55 Attribution d’une part fiscale complète aux familles ayant un enfant en situation de handicap (dès la première personne à charge).

56 Adaptation des logements des plus anciens pour leur permettre de rester chez eux : création d’un guichet unique et d’un numéro vert afin d’orienter les retraités et diminution de la TVA sur les travaux d’aménagement visant à leur permettre de rester dans leur logement.

57 Augmentation de 25 % du taux d’encadrement en EHPAD (soit 80 000 postes supplémentaires) pour garantir la dignité des pensionnaires.

58 Limitation du reste à charge des usagers et des familles via notamment le relèvement du plafond de l’APA et meilleure prise en compte du rôle d’aidant pour le calcul de la retraite.

59 Généralisation à tous les 6-18 ans du pass-sport (50€ pour une inscription dans un club sportif) alloué par l’État et aujourd’hui réservé aux seuls enfants et adolescents bénéficiaires de l’allocation de rentrée scolaire.

60 Déploiement d’un plan piscine à 1 euro pour faciliter l’accès à ces infrastructures publiques et développer l’apprentissage de la natation.

61 Plan d’urgence d’investissement public en Outre-Mer pour remettre à niveau le réseau d’eau potable et les équipements hospitaliers, scolaires et universitaires.

62 Amélioration de la continuité territoriale en divisant par deux le prix des billets d’avion et plus largement le coût du transport entre l’Outre-mer et l’Hexagone, dans les deux sens et pour tous les ultra-marins une fois par an.

63 Ouverture de 250.000 places de crèche.

64 Rétablissement au niveau de 2012 des allocations et quotients familiaux comme de la prestation d’accueil du jeune enfant.

65 Création d’un congé parental rémunéré à 75% du SMIC pour une durée de trois ans, réparti entre père et mère. Utilisable une seule fois par couple pour un seul enfant (2e ou 3e).

66 Permis de conduire gratuit en échange d’un travail d’intérêt général d’un mois, comme cela a été mis en place à Yerres quand Nicolas Dupont-Aignan était maire