RENDRE AuX FRANÇAIS LEuR LIBERTÉ ET À LA FRANCE SON INDÉPENDANCE

La France n’est pas la France si elle n’est pas libre, c’est à dire souveraine. Il faut ainsi rendre le pouvoir aux Français et son indépendance à notre pays, le premier ayant été confisqué par un système oligarchique miné par les conflits d’intérêts, la seconde n’étant plus que ruines à cause du choix de la dépendance extérieure qui va de pair avec le refus de la démocratie et le pillage de notre économie. Ainsi que le disent depuis près de vingt-cinq ans les gaullistes qui n’ont pas renoncé à leurs valeurs et à leur idéal, à une « certaine idée de la France », tout se tient : la prise du pouvoir par une classe politicienne démagogique, prédatrice des places et des prébendes et oublieuse de l’intérêt général, conduit à la mise sous tutelle extérieure du pays pour empêcher le peuple français, en le culpabilisant, de secouer le joug de ces élites égarées. La crise sanitaire a conduit le pouvoir dans une fuite en avant liberticide. D’état d’urgence en état d’urgence instrumentalisant la peur, nos dirigeants ont bafoué les principes républicains les plus élémentaires. Rendre leur liberté aux Français avec l’abandon immédiat du Passe sanitaire et du Passe Vaccinal sera ma première décision. Rendre le pouvoir au peuple français, c’est aussi passer un grand coup de balai dans une vie politique abîmée par les apparatchiks et les néo-féodaux qui ont fait main basse sur le Bien public : il faut une fois pour toutes les empêcher de nuire en les remplaçant par des élus, vierges de toute condamnation, dévoués à l’intérêt général ! Rendre le pouvoir au peuple français, c’est aussi refonder notre démocratie autour de l’esprit originel de la Ve République, dévoyé au fil du temps : le règne de la souveraineté populaire, exprimé par le suffrage universel et le Référendum doit être réaffirmé et renforcé. Rendre le pouvoir au peuple français, c’est enfin en finir avec le carcan supranational de Bruxelles qui,sous prétexte d’accéder à une ère nouvelle en réalité utopique et dangereuse, enferme notre pays dans un système européen favorisant outrageusement l’Allemagne et qui, symétriquement, affaiblit la France dans sa puissance économique, sa cohésion nationale, l’exercice de sa démocratie et son rayonnement mondial. Il faut mettre un terme à cette euthanasie antidémocratique et antinationale qui n’a ni justification ni nécessité. En bâtissant l’Europe des nations libres et des projets concrets à la carte, la France va briser ses chaînes, retrouver sa vitalité économique et pouvoir renouer avec une vocation stratégique mondiale qu’elle n’a que trop longtemps délaissée. La France pourra alors de nouveau déployer sa politique extérieure d’envergure mondiale, restaurer son rang et reconquérir son indépendance, profitable à un monde où l’absence de notre pays a cumulé ses effets néfastes depuis des décennies. Reconquérir l’indépendance nationale, c’est ainsi, et tout d’abord, réorienter en profondeur notre diplomatie et lui donner des moyens à la hauteur. Reconquérir l’indépendance française, c’est encore donner un puissant essor à la Francophonie, l’une des clés primordiales de notre puissance et de notre influence de demain, tout en reconnaissant davantage les Français de l’étranger, qui en sont des acteurs privilégiés. Enfin, la reconquête de l’indépendance nationale oblige à la remise à niveau de l’outil de défense, aujourd’hui en péril, par la mobilisation de 2,5% de notre PIB : avoir des prétentions diplomatiques sans s’en donner les moyens constitue en effet une erreur que notre France libre ne commettra pas.

1 Suppression de l’état d’urgence sanitaire et des mesures liberticides comme le passe sanitaire ou vaccinal.

2 Recours à la pratique référendaire sur les sujets clés :

UE, code pénal, immigration, école, laïcité...

3 Instauration du référendum d’initiative populaire ou citoyenne (RIC) à partir de 500 000 signatures.

4 Prise en compte du vote blanc dans les résultats des élections ; s’il est majoritaire, le scrutin est reporté.

5 Retour au septennat avec possibilité d’un referendum révocatoire d’initiative citoyenne à mi-mandat.

6 Introduction d’une dose de proportionnelle : 100 députés sur les 500 députés.

7 Casier judiciaire vierge pour tout élu.

8 Suppression des privilèges et des avantages indus des anciens présidents, premiers ministres et ministres.

9 Abrogation de la loi NOTRe pour rendre aux communes leurs compétences.

10 Remplacement de l’Union Européenne destructrice de notre démocratie et réductrice de notre puissance par un nouveau traité instituant une communauté des Nations libres et des projets à la carte.

11 Sortie du commandement militaire intégré de l’OTAN.

12 Remise à niveau de notre outil de défense en sanctuarisant le budget à 2,5% du PIB (2% à l’heure actuelle), en recrutant 40 000 soldats sur la durée du quinquennat (-59 000 militaires entre 2007 et 2017), en rattrapant le retard d’équipement et en revalorisant la solde de nos militaires qui risquent leur vie sur les théâtres d’opérations.

13 Déploiement d’une politique étrangère indépendante qui sert les seuls intérêts du pays et renforcement de notre outil diplomatique qui joue un rôle inestimable dans la diffusion de nos valeurs et le soutien de nos entreprises.

14 Soutien et développement à grande échelle de la francophonie : renforcement de la protection du français sur le modèle de l’ancienne loi Toubon, et institution d’un véritable « droit au français », notamment dans les entreprises.

15 Guerre totale contre les mouvements terroristes islamiques en coopérant avec les Etats qui partagent le même objectif et protègent les Chrétiens d’Orient.

16 Lancement d’un partenariat renforcé pour développer l’Afrique (protection des ressources minières, barrière verte au Sahel, plan d’électrification, maintien de son agriculture et promotion des droits des femmes pour réussir la transition démographique)