A la lecture de ce rapport qui reprend d’ailleurs ma proposition de loi sur la réduction des aménagements de peine, on a l’impression que l’UMP est dans l’opposition, et que Nicolas Sarkozy n’a jamais gouverné.

Le problème c’est que depuis 2002, il est en charge de manière directe ou indirecte de la sécurité des Français.

Alors oui, bien sûr, comme j’ai été l’un des premiers à le demander, il faut augmenter le nombre de places de prison. Oui bien sûr, il faut supprimer les aménagements de peine. Oui, il faut appliquer avec fermeté les 100 000 peines de prison ferme non exécutées à ce jour.

Mais la question centrale est ailleurs.

Pourquoi ceux qui depuis 10 ans font semblant d’agir, seraient-ils capables demain de prendre les bonnes décisions ?

Car au moment où le rapport Ciotti est présenté à grands renforts de tambours et trompettes, dans la discrétion et pour obéir à Bruxelles et à la Banque Centrale européenne, le gouvernement continue de supprimer des postes de policiers et de gendarmes, réduit l’investissement public notamment dans les prisons et laisse le laxisme régner dans le système judiciaire.

Soit Eric Ciotti est naïf, soit il est cynique. Dans les deux cas malheureusement il trompe les Français.

Comme disait Einstein : « N’attendez pas de ceux qui ont créé les problèmes qu’ils soient capables de les résoudre » !