Debout La France dénonce la décision prise il y a quelques heures par le Parlement Européen de valider l'accord de Libre-échange entre l'Union Européenne et la République du Vietnam. Ce traité a été notamment adopté avec le soutien des eurodéputés LR qui nous promettaient aux élections européennes de s'opposer aux traités de libre-échange comme François-Xavier Bellamy, Arnaud Danjean et Agnès Evren ainsi qu’avec le soutien d'En Marche, notamment le vote de Nathalie Loiseau et de la caution écologique Pascal Canfin !

Malgré toutes les promesses, les traités de libre-échange signés par l'UE s'accumulent et vont de pire en pis. Après les critiques contre le CETA et le TAFTA, nous aurions pu penser que la Commission avait changé un minimum son discours sur les traités de libre-échange surtout à l'heure du "Green New Deal" annoncé par Ursula Van der Leyen. Rien n'a changé comme en témoigne ce nouveau traité honteux. Ce traité est une triple trahison !

Une trahison environnementale car cet accord va augmenter les échanges commerciaux maritimes qui dégagent massivement de la pollution et participent gravement au réchauffement climatique. L'Union Européenne et la France ne partagent que peu de normes environnementales avec ce pays qui est un des pires en matière de déforestation : 78% de la surface de la forêt Vietnamienne ont disparu entre 1990 et 2005. Le pays a été placé en 2017 sur la liste des pays sujets à des pratiques de pêche illégales et non durables par l'Union Européenne (pêche INN).

Une trahison économique et sociale avec la mise en concurrence face à un pays dont le salaire minimum est de 168€/mois, un droit du travail désastreux et surtout la persistance du travail infantile avec 1.75 millions d'enfants au travail, mais aussi des pratiques d'esclavage moderne avec une estimation de 420.000 personnes en situation de servitude. Tout cela pour un gain économique estimé à 1.9 Mds d'€ soit 0.01% de PIB d'ici 2035 !

Une trahison de nos valeurs démocratiques avec la signature d'un accord avec un régime communiste totalitaire fondé sur le monopôle d'un parti unique sur la vie du pays, l'absence de syndicats et d'une presse indépendante (indice liberté de la presse: 175ème sur 180), ou encore un recours à la torture et aux disparitions forcées (226 morts suspectes entre 2011 et 2014).

Cet accord est une faute morale majeure de nos dirigeants qui s’engagent dans la signature d’un traité de libre-échange avec un des derniers régimes communistes totalitaires au monde au mépris des fameuses « valeurs de l’UE » et notamment de la défense des droits de l’Homme. Il s’agit d’un accord négocié dans l’ombre, sans information des citoyens car tout à fait injustifiable. La Commission démontre là le délire de son dogmatisme autour du libre-échange. Il est inacceptable que nous ayons des relations commerciales aussi ouvertes avec une dictature communiste qui exporte les produits de l’exploitation humaine !

Il est impératif qu'Emmanuel Macron bloque ce traité. Hélas, il est impossible pour les Français d'attendre un tel acte de la part d'un Président qui a brisé sa promesse de bloquer le CETA. Le traité UE/Vietnam est contraire aux objectifs des accords de Paris, son approbation par les eurodéputés de LaRem démontre à quel point le discours environnemental du Président de la République est contredit par les actes. Il est nécessaire de développer dès aujourd'hui une alternative patriote qui, en 2022, annulera l’application de ces traités néfastes pour la France et les Français.




Nicolas Dupont-Aignan, Président de Debout la France, Député de l’Essonne.