Le grave incident survenu dans le détroit de Kertch est une provocation de la flotte ukrainienne. Cet acte n’avait pour seul but que d’aggraver la situation en cherchant à passer en force sous le pont reliant la Russie à sa péninsule de Crimée.

En pleine élection présidentielle en Ukraine, la manœuvre purement électoraliste du Président Petro Porochenko, en difficulté dans les sondages, est irresponsable ! Cet acte lui permet d’attenter aux libertés individuelles et à la bonne tenue du processus de campagne électorale via l’instauration de la loi martiale. Cette réaction en dit long de l’état de la démocratie en Ukraine !

Cherche-t-on à rouvrir des combats militaires et causer des pertes humaines intolérables pour satisfaire des politiciens irresponsables et des intérêts géopolitiques cyniques ? En tout cas, la réaction pavlovienne et excessive de l’OTAN montre une fois encore, s’il en était besoin, que la France doit recouvrer sa liberté de manœuvre au sein de cette alliance.

Emmanuel Macron est-il capable de rompre avec le suivisme diplomatique et militaire derrière les Etats-Unis et Bruxelles qui soutiennent aveuglément le régime ? L’Union Européenne s’est engagée jusque 2021 à verser un total de 13.8 Mds d’€ d’aides alors que ce pays a lancé un programme de militarisation en passant son budget militaire de 1 à 4 mds d’€ par an.

La France doit redevenir la voix de la paix et agir pour l’instauration d’un dialogue réel pour pacifier les relations entre l’Ukraine et la Russie pour trouver une résolution légale des contentieux tout en respectant le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.