Nomination de Ben Smith à la tête d’Air France : les vautours de la Macronie bradent encore un fleuron national ! Alors qu’Air France subit depuis maintenant plusieurs mois une période de fortes turbulences, nous apprenons avec inquiétude la probable nomination en tant que PDG de la compagnie nationale française de Ben Smith, numéro 2 d'Air Canada.



Comme le souligne l’intersyndicale, il n’est pas acceptable que la compagnie, française depuis sa création en 1933, tombe aux mains d’un candidat lié aux intérêts de groupes étrangers concurrents sans aucune garantie ni vision capables d'assurer que la France dispose d'un fleuron national bien géré et indépendant.



Quels sont vraiment les intérêts que Ben Smith représente ? En effet, il est légitime de s’inquiéter de l’influence des compagnies nord-américaines qui cherchent à prendre le contrôle des groupes français et européens. La compagnie américaine Delta Airlines, détient ainsi déjà 8.8% du capital d’Air France-KLM, alors que l’Etat français n’en détient que 14.3%. Quel est l'objectif final de Delta ?



La France est la plus grande nation touristique du monde et le carrefour de l'Europe. Notre pays ne peut se passer d'une compagnie nationale bien gérée et ambitieuse ! Nous nous inquiétons qu’Air France ne soit de toute évidence pas une priorité stratégique de l'Etat et soit bradée à des intérêts étrangers. La complicité du Gouvernement sur ce dossier démontre d’une part son incompétence, mais surtout que nos dirigeants se lavent les mains de nos fleurons nationaux.



Comme l’a annoncé le Ministre de l’économie Bruno le Maire, le représentant du Gouvernement votera en faveur de cette nomination ce soir lors du Conseil d’Administration de l’entreprise.



Après Alstom, Alcatel, Lafarge, Technip, les vautours de la Macronie préparent donc l’abandon d’une nouvelle entreprise stratégique et essentielle. La compagnie Air France a besoin d’un patron qui la défende vraiment, capable de redonner à l’entreprise une dynamique positive et de défendre les intérêts nationaux, afin que les efforts consentis par les employés ne soient pas vains.



Nicolas Dupont-Aignan Député de l’Essonne Président de Debout la France



Patrick Mignon

Vice-Président de Debout la France