L’annonce d’un référendum portant sur l’inscription dans la constitution de la lutte pour le climat, l’environnement et la biodiversité constitue-t-elle une opération de communication ou une avancée réelle ?

Une chance de progrès ou un simple piège tendu à ceux qui manifesteraient leur scepticisme ?

Pour Debout la France les questions écologiques sont au cœur de notre programme et nous examinons ce projet de façon responsable en soulevant des questions essentielles.

Quelle utilité, quelles conséquences, quel sens ?

Quelle utilité juridique par rapport à la charte de l’environnement intégrée depuis 2005 dans le bloc de constitutionnalité du droit français et qui traite des droits et devoirs fondamentaux relatifs à la protection de l’environnement ?

Quelles conséquences ?

Par exemple au nom de la lutte pour le climat cette inscription constitutionnelle facilitera-t-elle toujours le massacre des paysages et l’artificialisation des espaces naturels au profits des lobbys de l’éolien ?

Ou au contraire redonnera-t-elle une chance à la recherche et développement d’une filière nucléaire plus propre et plus sûre ?

Dans le cadre de la réduction de l’empreinte carbone assisterons nous toujours à l’hypocrisie consistant à réduire nos émissions intrinsèques en important encore davantage et en externalisant les émissions ?

Ou au contraire, en intégrant le coût climat de nos importations en terme de production et de transport, rééquilibrerons-nous la production au profit du localisme ?

Quel sens à promouvoir un référendum qui n’apporte rien de nouveau tout en éludant les vraies questions.

Emmanuel Macron mesure t’il le risque de décevoir les Français en proposant un référendum qui ne serait qu’un coup politique ?

Mesure t-il l’hypocrisie des politiques, qu’il mène avec constance, contraires au combat qu’il prétend afficher en cautionnant les conditions structurelles des délocalisations et des circuits de transports climaticides ?

Mesure t-il les attentes réelles de nos concitoyens et particulièrement des plus jeunes fortement mobilisés sur les questions de climat de biodiversité et de santé environnementale ?

Ne serait-il pas plus concret de poser les vraies questions qui impactent le climat la biodiversité ou la santé environnementale, référendum à choix multiples sur le CETA, la préservation des biotopes et des paysages, les transports ...

Ainsi nous réclamons sur un sujet aussi majeur un vrai débat démocratique

L’occasion d’exposer devant l’opinion et selon des modalités équitables les questions posées et de proposer un texte soumis à référendum qui soit clair et suivit d’orientations précises pour protéger le climat, la santé environnementale et la biodiversité.



Nicolas Dupont-Aignan Député de l’Essonne Président de Debout La France Candidat à l'élection présidentielle

Jean-Pierre Enjalbert Délégué National à l'Ecologie et au Développement Durable