Dans l’actualité massive sur le numérique et les transformations mondiales liées à la monnaie, à la défense, au commerce, à la santé, une intervention de John Michael EVANS, président du groupe Alibaba, le "Amazon chinois" pour résumer, peut éveiller notre garde et valider notre lecture des éléments visant à la traçabilité omniprésente des individus avec une restriction totale de nos libertés de penser, d’actions, de mouvements.

Ancien, au passage, de Goldman Sachs, ce dernier s’exprimait, le 24 mai 2022 au Forum Economique Mondial de Davos, sur le fait que son groupe développait des outils de mesure de l’empreinte carbone individuelle, des traceurs pour analyser ce que nous mangeons, consommons, nos déplacements ,tout ceci sous couvert implicite du changement climatique bien entendu …

Ainsi, en généralisant, connectés avec une authentification omniprésente par une identité numérique (pour notre cas, mise en place par l’Union Européenne dans quelques mois) cela signifie que nous pourrions, sur chaque acte d’achat de biens et de services être taxés totalement, sur chacune de ces opérations et à la microseconde, sur notre mode de vie et nos choix, nos goûts, tentations culturelles ou besoins physiologiques à, ainsi, dominer pour ne pas être un mouton noir du système !

La plupart de nos biens et objets sont ou seront connectés (compteur d’eau, de gaz, d’électricité, nos voitures, nos frigos, nos douches, nos portables bien évidemment … tous nos faits et gestes peuvent être ainsi tracés), nos comptes bancaires épiés par une agence de salut public si nous ne réagissons pas à la mise en place forcée de ces mécanismes mondiaux …

Si l’homme devient lui-même connecté, ses pensées pourraient être pénalisées ou canalisées … dystopique à outrance pensez-vous ? Non si l’on se renseigne sur les recherches sur le cerveau et la connexion de ceux-ci entre eux ou à des moyens cybernétiques (robots, drones, exosquelettes, prothèses,…).

Quelques exemples plausibles ? Ils pullulent …

   Vous mettez la climatisation de votre voiture à 17 au lieu de 20 … pénalisé sur votre "crédit carbone" vous serez !
   Vous prenez trois douches par jour (votre robinetterie étant connectée et vous identifiant …) : sanctionné vous serez sur votre facture avec un volume surfacturé …
   Vous achetez trop de charcuterie :  défavorisé vous serez sur vos remboursements maladies ou autres …
   Vous n’avez dormi que 5h27 et n’avez pas marché 5 km le même jour !!! : puni vous serez si vous ne compensez pas cela , par une réduction sur votre "crédit mobilité" à plus de 10 km de votre domicile déclaré …

Bref, tous les indicateurs sont là, en termes d’outils, d’annonces, de motivation de "nos" dirigeants occidentaux pour mettre en place cela et ce, dans les toutes prochaines années.

Taxés, nous pourrions être aliénés, prisonniers de notre société, culpabilisés à vie pour l’humanité toute entière où néanmoins, sans doute, une poignée d’élites ou de nations rétives seraient protégées de ces actions de masse …

Cette pénalisation pourrait donner lieu à des amendes directement prélevées sur nos comptes bancaires (devenus portefeuilles de cryptos …) ou à une diminution d’un crédit social tel qu’effectif en Chine et encensé par nos gouvernants.

Les citoyens les plus rétifs pourraient avoir des interdictions de mobilité (désactivation de pass divers et variés), d’achats ou d’effectuer certains actes administratifs (candidatures à des emplois publics ou privés, accès au revenu universel, remboursement maladie, inscription de ses enfants dans un établissement, etc.).

La mesure pour empêcher cela doit être forte, l’ultime serait un droit à l’aconnexion ou à l’iconnexion inscrite dans notre constitution.

Il y a un an, une délégation sénatoriale à la prospective (les rapporteurs en étant majoritairement … LR … ) proposait de créer un « Crisis Data Hub » (on remarquera toujours ce goût à utiliser l’anglais pour un service totalement français …) de traçabilité de localisation, de santé, pour une pandémie sans confinement … réduction de mobilité et surveillance totale en cas d’événements majeurs …

Et si la crise était perpétuellement entretenue ?

Dans le programme de Nicolas DUPONT-AIGNAN pour les présidentielles de mai 2022, cette mesure était présente. Unique dans les différents programmes, il s’agissait du point 4 pour « retrouver notre souveraineté numérique à savoir :

Lutter pour les libertés individuelles menacées par le numérique avec un moratoire sur l’exploitation des objets connectés, des formes de crédit social, et un droit à la non-traçabilité des individus et ce, par les objets personnels ou ceux de la ville connectée.

Comprenons-nous bien tous cela ?

L’action de nos élus ou de nos institutions a-t-elle encore un pouvoir face à ces mouvements dictatoriaux mondiaux ?

Lionel Mazurié Délégué National au Numérique Debout La France

Lien vers le rapport sénatorial cité : http://www.senat.fr/rap/r20-673/r20-673.html (le chapitre "La contrainte et le contrôle" y est particulièrement croustillant). Pour le contrôle du cerveau et d’objets, à partir de celui-ci, on se référera à la célèbre vidéo de l’intervention du Docteur C. Morgan à l’académie militaire de West Point en 2018.