Le Blog de Nicolas Dupont-Aignan - Blog NDA

03 02 2009

Plan Fillon : trop peu, trop tard

Dans les périodes de crise on reconnaît la valeur des dirigeants à leur capacité à prendre en compte la nouvelle donne et donc à ne pas hésiter, autant que nécessaire, à changer à la fois de rythme et de cap.

L’interview dans le Monde d’hier soir du Premier ministre m’a paru édifiant, puisqu’il s’intitule justement, complètement à tort hélas : « Rien ne serait pire qu’un changement de cap ». Je regrette profondément de voir François Fillon, dont je reconnais la grande valeur personnelle, s’enfermer à ce point dans de fausses certitudes.

Lire la suite...

21 01 2009

Le tour de passe-passe des bonus

La politique de soutien de l’Etat aux banques vient d’apporter un nouvel exemple de l’habileté tacticienne et médiatique de Nicolas Sarkozy : en convoquant à l’Elysée les dirigeants des grandes banques françaises pour leur faire renoncer à leurs bonus, le président de la République a semblé marquer de nouveaux points dans sa croisade de moralisation du capitalisme financier, censée permettre la refondation et la stabilisation du système.

Lire la suite...

16 01 2009

Banques: le double discours.

15 01 2009

Deux poids, deux mesures...

Quand les spéculateurs ou les banques qui les soutiennent ont la moindre difficulté, les gouvernements montent immédiatement au créneau pour, avec de l’argent public, éteindre l’incendie.

Quand soudain l’inflation se réduit, on n’attend pas une semaine pour réduire le taux de rémunération du livret A détenu par 46 millions de Français.

Bercy se mobilise et ressort la fameuse formule automatique censée tenir compte des taux d’intérêt de la zone euro.

Le taux du livret A devrait donc être ramené à 2% privant les Français modestes d’un minimum de sécurité pour leur épargne. Une épargne que la Caisse des Dépôts et les banques étaient bien contentes d’avoir pour relancer l’économie.

Cette réduction de moitié est inacceptable en ce moment de crise, il est certes normal de réduire, compte tenu de la baisse de l’inflation, ce taux de rémunération, mais de grâce évitons une telle provocation.

C’est pourquoi je propose que l’on stabilise le taux à 3% ce qui serait tout à fait honorable.

page 2 de 2 -